T- TITEZASEBALADE II.

Nos chers petits virus.

 

 

Nos teen-agers, nos chers adolescents, nos adorables petits virus
 
Je ne sais comment appeler ces merveilleuses petites « bestioles » qui sont souvent d’humeur changeante, qui gesticulent ou/et roupillent tout le temps.
Bref, nos chers ados.
Je posais la question à mon fort intérieur : « – Dis TiteZa,  comment débuter ton article sur ce sujet fort passionnant et qui t’intéresse tant ? ».
Vois-tu cher lecteur, je voulais trouver une phrase, enfin non une introduction pour entrer en matière discrètement sans contrarier, sans offusquer qui que ce soit.
Souvent d’humeurs changeantes mais comme on dit : ‘souvent femme varie, bien folle âme qui s’y fie ! « 
Nos ados varient souvent aussi, que ce soit du côté féminin ou masculin.
Les deux.
SANS EXCEPTION.
T’as qu’à croire tiens ! Enfin non il faut que tu me croies. Si si, j’ai des preuves.
J’étais à l’instant me baladant chez  Ange-Line vois-tu et sautillant toute joyeuse sur ma chaise et me délectant de mon tout nouveau thé noir, qui est au demeurant, délicieux, je lisais son article sur son ado. Soit un mâle apparemment normalement constitué comme tous nos ados.

Ange-Line, c’est une maman. Bon ça, c’est génial. Une fille super sympa, qui me fait sourire. UNE Maman de trois enfants.

C’est aussi la maman de Saturnin mon coin-coin. Ouais ça tu t’en fous mais, moi, je …. je te le dis quand même. Je l’aime.
Mais, ma douce Ange-Line est aussi la maman d’un adorable ado. Ça aussi, c’est bien.

Mais elle a poussé un cri.

 Alors, c’est quoi le problème ?

Et bien justement, être la mère d’une ou d’un adolescent. Si, si, soit disant en passant cher lecteur, sache que c’est un réel et perpétuel questionnement.

 L’adolescence.

C’est vrai,  les ados poussent un peu le bouchon ….

Loin, trop loin ….. parfois.
L’adolescent ….
Je ne vois pas où est le soucis tu vois ???? ….. C’est génial les ados !
Oui alors je vais me la jouer super objective car j’ai deux princesses.
POURQUOI ?
Je suis la mère d’une jeune adulte, qui soit disant en passant a quitté son adolescence tout récemment enfin ça c’est sur le papier.  Notre adulte-ado se trouve donc être juste là, en bout de piste, je te rassure, elle va bien.
Enfin mieux (Quoi que certains jours, on s’interroge !). Chut, elle me lit. Et en plus elle a du répondant. Si si. Je t’aimeeeeeeeeuuuhhhh !!!

Bon.

ET je suis aussi, la maman d’une ado en « pleine ado-titude ». Il est connu qu’un adolescent enfin surtout une adolescente vit en parfaite harmonie et souvent dans un certain vide sidérale intergalactique. Tu me suis ou pas ?

Cette dernière, notre petit ourson, se porte bien, enfin un peu malade aujourd’hui avec des microbes et alitée au fond de son lit donc « adoparfaitementchiante » normalement MAIS la mienne est adorable et est « provisoirement » tranquille. Cette jeune fille est en pleine période de l’âge de l’ère ADO, enfin je veux dire de la pleine adolescence mais est super adorable comme jeune fille, c’est une deuxième princesse.

CQFD !!!

Mais il y a pire et de loin.
Si si !
Mais revenons à nos moutons enfin aux adolescents en général.
Pourquoi allez-vous me dire, je parle d’ado-attitude, d’altitude, de bout de piste, de vide, d’espace galactique, de princesses, de filles ?
Je précise que ça marche AUSSI au masculin, ne va pas croire que les mecs sont occultés dans mon article, que ne-nie.
Nous ne sommes pas dans un feuilleton à l’eau de rose.
Nous parlons de la vraie vie ici !
Attends, je m’en vais te donner quelques explications à tout cela, j’ai de l’expérience. Toute fraîche qui plus est.
Toutefois,  si tu désires des aveux sur les ado-boys, je peux me faire plaisir et balancer aussi. J’en ai régulièrement un troupeau qui débarque. Pour l’instant la seconde vague n’a pas encore débarqué … mais cela ne serait tardé… GRRR …MIAM
Le père attend, le sourire aux lèvres, devant le perron avec la carabine !
Nos jeunes poussins, nos bébés, nos doux et mignons petits enfants traversent un jour ou l’autre une longue période critique (enfin ça ce sont les parents qui le pensent hi hi) dans un « super mais effroyable espace sidéral », une ixième « dimension », une certaine durée, je sais « un espace temps » que nous pourrions repérer et épingler à l’or fin sur une frise chronologique et inscrire au patrimoine familiale.
Durant ce délicieux moment  nous les parents et eux les « ados » voyageons tu vois, nous nous posons constamment des questions parfois existentielles, bêtes, sérieuses, importantes, légitimes, pertinentes.
Nous faisons une gymnastique mentale inside notre boite crânienne.
Nous devenons des « acrobates » du mot « juste », « précis », de la phrase ou des remarques qui ne frisent pas l’ennemi. (le petiot ou la petiote).
Tout le monde a l’impression de flotter dans l’espace, de changer, de muter, de se méconnaître, de se perdre, de juger, de crier, de rire, de pleurer, d’ hurler, de verser dans un mutisme, de démissionner, de prendre le dessus, de ….
Bref, c’est la période de tous les dangers GNIARK GNIARK mais aussi de toutes les permissions, de tous les interdits, de la confiance, de l’angoisse, des joies et des peines.
Eux, les ingrats d’ados,  oui j’ose le dire,  sont de jeunes personnes, de petits êtres vivants plus tout-à-fait innocents mais encore des enfants, nos poussins qui « souhaiteraient » fuir le monde génial de la petite enfance à grande vitesse pour entrer dans le monde abstrait des adultes.
Nos jeunes teen-agers dès lors vont « flotter », « voler », courir, vivre pendant quelques années dans un espace tant X, tant au propre qu’au figuré, toujours un peu en décalage avec notre monde d’ADULTES.
HANNN terribles ces adultes !
Certains le vivront bien, d’autres trouveront certains chemins sinueux, mais trouveront leur voie.
D’autres s’égareront telles de petites brebis fragiles.
NOUS les horribles parents veilleront à guider, orienter, et faire marcher droit nos petits.
Nos ados vont, certes s’affronter eux-mêmes, se cogner contre leur propre identité (ça fait mal super douloureux tout ça ouille !), leur corps, leurs hormones, leur nouvelle apparence, leur nouveau « MOI », les potes, les adultes, ….
La Terre entière leur en voudra, si si je te jure, et ils en voudront au monde entier et j’en passe des pires et des meilleurs. Mais ils nous en voudront surtout à nous.
Le pire ennemi, l’autorité, la dérision, la moquerie.
Leurs amis, la jalousie, l’amour, les filles, les garçons, la maman, le papa, les frangins, eux-mêmes.
Et de deux,  nous nous allons subir, nous Ô pauvres « vieux » enfin leurs Ô pauvres parents chéris, leurs éternels mauvaise humeur, « pleurs »,  moquerie, niaiserie, naïveté, innocence, méchanceté, cruauté, ingratitude, leurs éclats de rire,  leur rébellion, leur taquinerie, leurs remarques, leurs cris de bêtes, les « je m’en foutisme », les réponses à tout et à n’importe quoi, leur bazar, leur chambre à l’envers, leur musique à fond, leur SUR-intelligence, leur impatience, leur laxisme, leur « monde en crise », bref, leur croissance, leur passage et longue et douce entrée et migration vers l’âge « adulte » tout simplement.

Cette période est pénible pour les deux parties. Plus dure pour certains que pour d’autres.

Autant pour nous, que pour eux, que pour tout notre environnement, notre petit monde tranquille.
Un ado, ça te chamboule tout mon gars, faut le savoir.
C’est le bulldozer de ta vie, de ton cœur, de tes rêves.
Mais c’est la vie, ta vie, ton cœur, ton ou tes bébés.
T’as voulu, t’as signé, ben t’as tout de servi sur un plateau avec un beau nœud en or.
Ne t’inquiète donc point cher parent, tu ne louperas pas cette période, c’est impossible.
D’ailleurs, tout adolescent qui se respecte se doit de passer par ces moments pénibles pour notre santé.
Ben si, sinon ce n’est pas drôle.
Ce sont toutes ces différences, tous nos reproches, toutes nos inquiétudes, nos peurs, nos reproches, nos lamentations, mais les joies, la fierté mais aussi les leurs qui les inciterons et les pousseront à prendre conscience du nouveau monde qui les entoure. (à nous aussi, des fois tu as de vraies bestioles des monstres du Gévaudan si si boula la t’as peur hein jeune parent !!! GNIARK).
La société, les professeurs, les autres adultes, la famille, les copains, les copines, les goûts et les couleurs de chacun, leurs peurs, leurs angoisses enfin bref tout ça géré en plus  par ces hyènes d’ hormones vont les faire « normalement « grandir et mûrir.
J’ai dit normalement. Mais bon si tu en chies un peu c’est mieux. Punaise, ils ne pouvaient pas le dire avant leurs naissances ! C’est où, dans le mode d’emploi, ces conneries ???
Oui, mes chers adolescents, un AUTRE MONDE que le vôtre un peu narcissique et égocentrique tourne en parallèle et je dirais même mieux en adéquation avec le vôtre, celui des ADULTES, la vie, la vrai.
CA FAIT PEUR TOUT CELA hein ????
Nos deux chers virus
Alors, oui, comme le souligne bon nombres de mamans et de papas, qui un jour ou l’autre râlent, hurlent, n’en peuvent plus de leur « ado » voir de leurs « ados », car c’est encore plus drôle quand ils sont plusieurs à la maison, pou la la la,  l’adolescence est une période de hautes turbulences.
Mesdames, messieurs, des masques à oxygènes tomberont directement à votre place. Veuillez les enfiler, ajuster le masque et prendre une bonne aspiration.
RELAXEZ-vous !!!!!
A nous parents, de ne pas tomber dans le piège, de garder son calme (je sais c’est terrible de le dire car c’est tellement difficile de savoir se contrôler pour rester zen), de les comprendre, de les surprendre, de les aimer, de les mater, de les guider somme toute vers le droit chemin.
C’est une période si fragile. Il ne faut pas se prendre la tête.
Des gilets de sauvetage sont prévus et positionnés sous votre siège, veuillez saisir les consignes qui sont écrites sur votre tablette et les compulser.
Quelques fois, je crie, hurle. J’ai envie de baisser les bras, de pleurer, de tout laisser tomber et puis je me dis que c’est mon rôle de mère que de les guider, les motiver, les apaiser, les faire grandir tout bêtement.

Oui, nous répéterons hélas cent mille fois les mêmes ordres, les mêmes questions, les mêmes conseils.

Oui, nous sommes désemparés quand nous observons et notons qu’ils ont tout oublié des bonnes manières, de l’éducation que nous avons employé à mettre en place jusqu’ici mais il y a aussi de bons moments, des moments de rire, de partage, de fierté, de grands bonheurs.

MAIS BORDEL, aidez-nous à voir le bout du tunnel car la route est parfois longue et sinueuse !

En cas de dépression, notre personnel naviguant vous indiquera les issues de secours, deux à avant, deux au milieu et deux à l’arrière. Un marquage lumineux vous indiquera les portes de sorties.
Alors que ce soit fille ou garçons, les caractéristiques sont parfois un peu différentes mais bons nombres de points communs caractérisent l’adolescent.
Et quand dans une famille, les deux sexes s’opposent, je souhaite du courage aux heureux parents.
Pour ma part, ayant deux grelins de sexe genre féminin, ça j’en suis certaine, il faut voir l’état de la salle-de-bains certains matins, les penderies bondées, et les cosmétiques qui migrent régulièrement et  disparaissent de mes tiroirs, des fringues que l’on m’empreinte qui se volatilisent avec ou sans permission.
Que voulez-vous, être une princesse est un long processus, et qu’elle vive dans un château ou qu’elle flotte dans un espace parallèle entre deux mondes, nos ados nous les aimons.
Un jour viendra où nos adolescents atterriront. Si si.

Et je te rassure à 16 ans et bientôt 21 ans, mes virus continuent à mûrir … enfin …. 😀

Personnel naviguant, désarmement des toboggans. Déverrouillage des portes. Interdiction de vous levez jusqu’à l’arrêt des moteurs. Nous allons procéder à l’atterrissage.
Bienvenus sur notre Terre et dans le monde des humains, des adultes, notre magnifique monde de parents gâteux et heureux !
Trop tard, bienvenue dans l’adolescence, mesdames, messieurs, nous espérons que vous ayez effectuer un agréable voyage. Nous serons heureux de vous retrouver prochainement à bord de notre vaisseau.
La température extérieure est agréable.
Nous vous souhaitons un bon séjour, et la bienvenue sur notre bonne vieille Terre.
Pour toute recommandation, veuillez les faire parvenir par écrit ci-dessous.
Merci de votre compréhension.
Au Revoir et à bientôt ! 
Sinon je t’ai déjà dit que l’histoire ne finit jamais. Parce que nous parlons ici de nos enfants. Mais quand nous serons grands-parents, nos petits-enfants seront aussi des adolescents.
Moi je dis ça, je ne dis plus rien …. mais voilà ….

N.B.  : Je suis en train de rapatrier certains articles de mon premier blog. Ça risque d’être long mais bon. 
Vous n’êtes pas pressés j’espère ??? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.