• Novembre 2012 les 70 de Mamie TT

    Pink Star Bolos.

    C’est notre cousine du pays des bouffeurs de Bacalao qui réalise ces merveilles. 

    Comme elle l’écrit au début de son blog :

    « D’une bêtise est née un vice : doux et captivant. « 

    Je bavais littéralement devant son blog au fur et à mesure
    que je faisais dérouler les pages.

    Et tu pourras y observer le gâteau que not’Mamie Tété a eu pour son anniversaire.

    Je te laisse ici le lien si cela t’intéresse chère petite gourmande, cher petit gourmet  sinon je l’inclus dans mes liens colonne de droite. 

    Vous vous souvenez je vous en ai parlé ici lors des 70 automnes de Mamie TT?

    Belle balade et bonne découverte à vous tous !

    DSC00500

    DSC00502.jpg

    « La gourmandise commence quand on a plus faim »
    Alphonse Daudet 

  • Novembre 2012 les 70 de Mamie TT

    Queijo e amor.



    IMG-20121112-00001.jpg

    Répète après maman : QUEIJO !

    QUEI – JO !

    Allez les gars, plus d’entrain, mets y l’accent aussi : QUEIJO !!! (fromage en portugais)

    Maintenant, AMANTEIGA.

    A- MAN-TEI-GA !

    C’est bien. 

    Un peu d’explications pour comprendre la gastronomie du pays de mon Tugais. (mon âme-sœur, ma moitié, mon homme).

    Le fromage portugais enfin devrais-je dire « les fromages portugais » sont à l’image de la gastronomie et cuisine portugaises.

    Ils sont riches et variés. C’est un peu comme une chanson. A chaque fromage, sa chanson, à chaque vin sa mélodie, à chaque produit, un mot, une saveur.


    On en trouve une multitude pour tous les goûts. 

    L’influence de la cuisine portugaise sur le monde entier est bien là. Ça fait son petit effet. 

    Tu n’as qu’à voir ma belle-maman et la Tata Mina qui cuisinent, the cuillère en bois dans la main gauche,  la fourchette dans l’autre main, en chantant, les plats volent, les saveurs et les odeurs planent, et là tu te dis : – Ma fille cette cuisine est bien riche, variée et est peut-être une des plus riches cuisines au monde et les recettes avec. Quoi que … il y a des cuisines Thaï, ou italiennes bien riches et savoureuses. J’entends par cuisine riche : cuisine variée.


    Je dis ça, je ne dis rien. 

    Mon petit plaisir quand je vais là-bas, c’est de camper « l’air innocente » dans la cuisine de Mamie TT et de les regarder cuisiner et s’affairer toute la journée.
    Le soucis, c’est que tu les observes attentivement mais tout en t’hydratant.
    Le plus dur dans l’histoire, c’est de paraître « blanche » de tout acte involontaire, quand tu as le cucu vissé sur la chaise ou le dos collé au buffet sous risque de t’effondrer.
    Si tu vois ce que j’veux dire.

    Le Porto : c’est fourbe. 

    Mais j’ouvre mes yeux, allume le neurone sur mode « enregistrement » et le second sur « plaisir ». 

    C’est un opéra. 

    Un concerto avec un chef en cuisine et en avant pour de jolies partitions.

    Nos deux chefs de cuisine, Mamie TT et Tata Mina, bougent dans tous les sens, ça lèvent les bras, parlent, chantent, rigolent et nous on se tape sur les cuisses.

    J’en profite toujours pour jouer « la goûteuse officielle », on ne sait jamais !

    Je connais d’autres cuisines qui sont tout aussi alléchantes. Si si, faut voyager aussi pour oser le dire. 

    Si jamais quelqu’un rapporte et cafte ce que je viens d’écrire à la belle-maman, je le colle à la corvée de patates. Et crois-moi un portugais ça bouffe de la « BATATA ».

    Mais d’où vient cette bonne cuisine riche et savoureuse hormis des fourneaux de ma belle-maman? Le sais-tu ?

    Attends, j’ai été puisée chez mes indics. D’ailleurs faut que je récupère deux trois recettes que j’ai oubliées sur le buffet de la cuisine de mamie. 

    TRISTEZA !

    Alors tu sais qu’au temps des romains (et oui ils étaient partout ceux-là) les influences diverses et variées arrivaient de toutes parts.
    On avait les Maures, les africains, les indiens et les romains.
    Tout ce petit monde envahissait, pillait, volait tout et n’importe quoi dans tous les pays et on mixait ça, remuait et hop hop ils s’installaient en mélangeant leur culture et les nôtres au passage. C’est donc aussi une cuisine méditerranéenne. Bien que le Portugal, cher lecteur, est entouré par l’océan Atlantique. (précision et Joke Inside pour ma moche-sœur)

    Ah, d’ailleurs faut que je te raconte une bonne blague. J’ai failli mourir mon mari aussi quand une de mes moches dont je tairais l’identité, nous a confié qu’elle passait ses vacances d’été en Algarve dans le fin fond du Sud et qu’elle aimait se baigner dans la « Méditerranée ». 
    No comment. 
    Je ne balance pas.

    Tu regarderas sur une carte. Fais-moi plaisir, s’il te plaît !

    J’ai décédé.

    Alors les influences méditerranéennes sont aussi présentes dans notre bonne vieille cuisine portugaises. Ce qui rend les plats bien populaires, simples, délicieux parfois un peu riches mais l’huile d’olive est présente ainsi que les arômes remplis de soleil.
    Les plats sont très simples et épousent les produits du terroirs. Rien n’est trop défiguré, les poissons sont souvent grillés sur le feu de bois, les viandes aussi quant aux produits agricoles qui sortent de cette terre riche et fertile ibérique sont grandement mis en avant. 

    C’est un pays de montagnes, de forêts, et d’océan (Atlantique et uniquement !!!).

    Je te mets une carte pour vérifier la géographie du pays. 

    PORTUGAL.gif

    Des pays méditerranéen, le Portugal a gardé les oliviers, la production des olives avec des hectares de plantation d’oliviers centenaires et plus si si j’en ai vu, j’ai observé des spécimens « ma-gni-faï-ques ». J’ai d’ailleurs, un moche-frangin qui possède sa propre production. (Chut, mais je préfère celle de contrebande de Mamie TT. Na !).

    Les portugais doivent leur richesse culinaire aussi aux diverses cargaisons que les plus grands navigateurs de l’histoire avaient ramenées. Te rappelles-tu de Vasco de Gama, il collait dans les cales des navires de l’époque de délicieuses épices, légumes et graines exotiques, des céréales, et fruits inconnus jusqu’ici.

    Le Portugal nous permet de déguster donc une multitude de fromages élaborés à partir de lait de vaches soit, mais aussi de brebis et de jolies chèvres qui courent dans les montagnes. Nous avons avons aussi le Guadiana.  Dans des régions fluviales, nous retrouvons des coins tels que le Mondego situé au Nord ou le Sado plus au Sud, pour ne citer qu’eux. Toutes les régions situées sur les hauts plateaux ou dans les pâturages sur les contreforts des « ESTRELAS » produisent du frometon. D’ailleurs la moche a intérêt de m’en ramener du bon et du bien dur et sec comme je l’aime sinon tu resteras dehors devant ma porte TOC ! Étant originaire des montagnes elle a dit qu’elle me ferait un petit plaisir en m’en redescendant. On y croit !

    Et chez eux, ce sont encore les bonnes vieilles méthodes artisanales, les frometons sont encore fabriqués par des fermiers ou des bergers.

    Alors tu vois ce que l’on se met quand on va « al pais » ?

    C’est mauvais. 

    Très mauvais pour la balance. 

    Ça craint et sent à des miles le soufflon par la Docdelabouffetdesglandes. 

    Hihi même pas peur !

    Tu sais c’est quoi mon rêve à moi rien qu’à moi aller passer mes vacances aux Açores et à Madère. Si si. d’une là-bas ils ont des chiens grands et gros comme des poneys, je pourrai monter à cheval à cru .. et me balader. 

    De deuze, ils fabriquent de superbes fromages (ex. L’ héritage des colonies flamandes dans l’archipel). 

    Je te fais voyager non ? 

     Et je ne t’ai pas parlé du vin de Porto. C’est un trésor. 

    C’est bien tout ça on s’est bien rempli la tête, maintenant on va déguster. 


    Pour cela tu prends du raisin « italien » enfin bon du portugais mais je n’en ai pas à la maison hihi ! (je l’adore, il est gros, charnu, juteux et j’en ai le droit exceptionnellement pendant l’hiver) du bon pain de campagne, un bon vin de Porto.





    DSC00521.jpgA gauche pain portugais, à droite « Broa » portugaise (pain à la farine de maïs)




    ET TU JOUIS !


    Attends, je vais t’en remettre une seconde couche.

    DSC00520.jpg



    Ci-dessous l’apéro. Et encore bon nombre de plats sont partis déjà.

    Ah ben, chéri,  c’est que ça bouffe un portugais.

    DSC00513.jpgAPERO !!!!! Tu vois les boutanches de Porto BLANC sur la table de l’annif de Mamie. Les deux avec la robe dorée. Du vin de contrebande. Même origine de production que l’huile bio ici.
    Ne dis rien !
    Trop bon. 

    DSC00515.jpg

    Le porto Rouge a morflé. 

    Mais je préfère le blanc. Le beau doré. C’est du bonbon en verre. 

    On a dansé, dansé, chanté, déconné, rigolé et c’est du bonheur.

    La jolie tablée de fous furieux.

    DSC00523.jpg J’ai perdu une « aile » et mon « e » en portugais. Mais ça le fait bien.

    T’as remarqué qu’ils nous ont mis à la table de la « valse » hihi, c’était dit. 

    Bon remarque avec cette danse nous n’avons pas de mal, c’est davantage avec le Chacha, le Tango et autres danses sensuelles et langoureuses de salon. 

    Ça doit venir du Porto, je dis. Il te donne la boulette, t’as les fourmis dans les pieds, ça danse tout seul.




    DSC00518.jpg

    A la tienne !

    Bon ben maintenant, j’attends que moche-frangine me rapporte l’autre fromage dont je raffole. 

    Allez !!!



    Pornichet-20121109-01045Prochainement, dans un article, je te parle du saucisson : Le Salpicon ou Salpicao en portugais avec une tilde sur le O. 

  • Novembre 2012 les 70 de Mamie TT,  PT - NOTRE PORTUGAL

    Le salpicão.





    Le salpicão prononcé en portugais SALPICON.

    C’est l’heure de l’apéritif avec notre « sale petit con » qui comme tu le vois trinque toujours avec nous. Je vous parle de SirErnestdelaMarguerite qui évidemment vous vous en doutez attend impatiemment qu’un morceau de saucisson tombe par le plus grand des « hasards » dans sa gueule.
    Il peut rêver.

    Mais le Week dernier, nous avons ramené quelques cochonnailles portugaises. 

    UNE.

    Ca tombe bien à l’heure de l’apéro, un vendredi soir. C’est sacré !

    Il faut bien se caler l’estomac.

    Sir ErnestdelaMarguerite participe à l’apéro.
    Monpetitgraindesable.com

    A la bonne vôtre ! 




    Le Salpicão est une des saucisses les plus nobles du Portugal. Elle est préparée avec de gros morceaux de rôti de porc, comme dans le Nord du Portugal ou bien elle est est composée d’une pâte de viande hachée finement en Alentejo. Le salpicão portugais existe sous de nombreuses variantes et chaque préparation est unique.
    Personnellement, nous l’aimons quand il est fumé, tendre mais pas trop gras à l’intérieur. Parfait en somme, question de goût !

    Le salpicão est parfait pour une pause bien mérité en accompagnement d’un vin de Porto blanc ou rouge, ou en apéritif avant un repas.

    Le salpicão se doit être coupé en fines rondelles pour en dévoiler les saveurs fumées.

    Une petite tranche de Broa (pain à base de farine de maïs, une tuerie !) ou de pain de campagne et vous avez un vrai casse-croute pour le pique-nique.

    Le salpicão portugais est un saucisson de porc fumé.
    Monpetitgraindesable.com

    Trop bon ce saucisson qui se nomme « salpicão » prononcé salpicon dan la langue portugaise. 

    C’est trop bon avec un petit verre de Porto. Mais je n’en avais plus. 

    C’est comme l’huile d’olive, y’en ai plous. 

    Ce n’est pas grave, mon fournisseur officiel veillera à m’en porter prochainement en mains-propres. 

    En attendant, je vous souhaite plein de santé !

    La bise mes gourmands. 😉

    Un délice ce salpicão de chez Mamie TT.
    Monpetitgraindesable.com
  • Novembre 2012 les 70 de Mamie TT,  PT - NOTRE PORTUGAL

    Aïe MARIA !

    Mes amis, le week-end dernier, nous sommes partis pour quatre jours au pays des Bouffeurs de morues. 

    Sachant que nous y allons à peu près tous les dix ans, il était grand temps de nous y rendre. Et l’occasion était trop belle pour louper ça.

    Les 70 automnes de belle-maman allias notre belle et énergique Mamie TT.

    DSC00561.jpg

    Nous avons apprécié de nous rendre en jet vers le pays du « bacalao » (morue) et des gros gâteaux bien sucrés hu hu !

    Ce n’est plus trop l’époque des sardines.

    Ceci dit on s’en fichait c’était BBQ party avec de la bonne « Picanha » (viande de bœuf à griller sur la braise.)
    Je te montre quelques photos et j’barre prendre mon goûter car tout cela m’a creusé un petit trou dans mon estomac !

    76651_4417520767418_1053663712_n.jpg
    La petite dame en tablier marron c’est TiteZa, bibi donc et la grande dame en bleu : c’est la moche-frangine allias Tatouille, la Fripouille. Les présentations étant faites.

    Je te rappelle que certaines personnes ont cuisiné pour 40 convives enfin bon il y avait du traiteur aussi. Et une cousine qui a des doigts de Fée et qui fabrique à ses heures de loisir des gâteaux, de vraies œuvres d’art.

    DSC00500.jpg

    Voici le Gâteau le chef d’œuvre réalisé par une nièce de Mamie TT. Magnifique. C’est sa passion, son loisir à la petite. Je te jure, elle est douée. C’était bon et même super bon. 


    Notre mamie TT a bien fêté ses 70 ans et en grande pompe.

    Quarante personnes et je te prie de croire qu’il en manquait un paquet de monde. Ben oui, tout le monde ne peut pas prendre de congés comme ça à la va vite.

    Restait les meilleurs haha !

    DSC00544.jpgMon époux faisant le clown et nos deux professeurs de danse en action. 


    BERF !

    Tous ceux qui étaient présents ont relevé le défi. Faire passer un super bon anniversaire à Mamie TT. D’ailleurs, avec mon autre ‘moche-frangin (celui qui vit près de toi, Domi ma Souris), on a crée une Escuela de dansa (tu peux l’observer en tee-shirt blanc sur la photo du dessus). Nous sommes deux heureux professeurs MAIS uniques  dans nos genres hihi ! (On fait ce que l’on peut à nos âges).

    Je crois que sans mentir, nous  avons dansé pendant plus de six à huit heures voir plus, sans voir le temps passé.  
    Tous les deux nous enseignions notre « ART » à savoir,  faire  « les guignols » et amuser toute l’assemblée.

    J’en ai vu certaines se pisser dessus ou du moins ne pas en être très loin de le faire et d’autres s’étouffer de rire. 

    Mon adorable DJ et beau-frangin croisicais (je ne l’ai pas en photo) nous lançait une musique, et nous, les deux clowns de la soirée, nous dansions dessus. (Même si nous ne savons pas danser sur certaines danses de salon pour ne citer que ça.) RIENAPETER !

    Va-t’en danser toi sur du Bob Marley, de l’ACDC, ou sur des CHA-CHA, des pasodobles et tangos !

    En revanche, aucun soucis pour danser sur des musiques portugaises,  in the nose ! (je t’en ai mise une pour écouter ça balance bien hein et on maitrise à fond no problème)

    Mais ATTENTION mesdames, messieurs, nous avons réussi à faire le fameux porter (MDR !!!) de Dirty Dancing ! Si si.

    Alors Patrick et la blondinette peuvent aller … se rhabiller, paix à son âme ! 

    C’est dingue comme je sais bien voler. Je ne sais plus qui m’a paré en me soulevant avec élan ??  J’ai un vague souvenir que ma moche-sœur passât par là.

    DSC00574 Et un panier dans la tronche de mon beauf qui passait au même moment. Elle était tellement contente la Mamie TT, j’crois que je me suis faite dessus tellement j’ai ri. 😉

    Bref, tu auras grandement compris, cher lecteur, que mes acolytes de beaufs et moches sommes toujours partants pour amuser la galerie, en oubliant que le ridicule ne nous a JAMAIS tués car depuis le temps que nous  faisons les andouilles, ça se saurait.

    CQFD avec ma moche-frangine que tu peux apercevoir… 

    398318_4417523047475_219897867_n.jpg

    Bibi en blouse marron et la moche-frangine en bleu. 


    Et mon époux qui ne loupe jamais une occase pour venir jouer avec nous. 

    Les gens pleuraient de joie à grosses larmes en oubliant leurs soucis et leurs tracas quotidiens. 

    Nous nous sommes ressortis de tout ce long weekend d’orgies culinaires, de dégustations variées et intenses et de danses tous un peu cassés mais heureux de satisfaire grandement notre ‘MAMAN », belle-MAMAN ou MAMIE voir grande-MAMIE car ses petits-enfants étaient tous de la partie sauf l’ainée un peu enceinte et ne pouvant pas prendre l’avion. 

    On t’aime Mamie Tété !

    Bon en attendant que je te fasse d’autres longues écritures de nos aventures portugaises parce que tu sais qu’avec nous, c’est Byzance ; je vais te donner UNE photo voir deux ou trois mais pas plus. 

    Sache que certaines font couler beaucoup d’encre et engendrent des cancaneries provenant de certaines langues de hyènes.

    On n’est pas dupes et pas nés il y a six semaines non plus. 

    Le contraire m’eusse étonné grandement.



     Psss Tsss N° 1 : « Oh ZAZA tu ne me mets pas sur Fessebouc hein ? « 
    Moi souriante et toujours rendant service : « Meuh non kesstucrois je n’oserais point, je vais te mettre sur mon blog comme ça personne ne te verra ! »

    C’est qui la blonde de nous deux ?  





    DSC00532.jpg 

    On s’donne rendez-vous dans dix ans, pour les 80 patates de mamie TT ! 

    La bise.


     

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)