• Les viandes

    Mon gigot de Pâques.

    Un délice. L’an dernier j’avais réalisé une croute d’herbes pour mon petit agneau. Enfin pour enrober le gigot pascale. Mais cette année, j’ai décidé de faire simple. Et comme dirait l’autre, c’est toujours la simplicité qui est la meilleure.
    Et je peux te dire que le petit gigot d’un kilo et demi s’est volatilisé dégusté par quatre gourmands.
    Allez je te donne la recette tu pourras le faire pour dimanche ou lundi de Pâques 😉

    Mon gigot de Pâques

    Pour 4 à 6 gourmands

    Temps de préparation : env. 15 min.
    Cuisson : 80 min.

    Les courses :

    Un beau gigot d’un kilo 950 g.
    Deux oignons
    Une petite tête d’ail entière.
    Deux trois pincées d’herbes de Provence
    Sel de Guérande,  poivre du moulin
    Ail en poudre
    Huile d’olive (ou beurre) env. 3 cuillères à soupe maximum.
    6 à 8 belles pommes-de-terre de votre choix qui vont au four.
    Un verre d’eau fraiche.

    La préparation  :

    Préchauffe votre four à th 230°C.

    Déposez un filet sur votre gigot. Avec votre main droite massez-le sur toutes les faces et côtés.
    Salez et poivrez bien. Saupoudrez d’ail en poudre (léger léger !!!!).
    Conservez !!!!

    IMG_7825

    Epluchez, lavez et séchez des pommes-de-terre et coupez-les en huit.  Les déposer sur la plaque lèchefrite  en une couche bien homogène dans le fond du plat, rajoutez les oignons découpés en petits morceaux. Salez, poivrez, déposez trois pincées d’herbes de Provence.

    IMG_7826
    Arrosez d’un petit filet léger d’huile d’olive et d’un filet de vinaigre (cela va donner un super bon goût sucré aux patates ).

    IMG_7828

    Déposez votre gigot sur le lit de pommes-de-terre et déposez votre plaque dans le four à 230 °C. La haute température va saisir et le rendre plus croustillant. Ajouter toutes les gousses d’ail en chemise (vous pouvez les mettre à mi-cuisson, mais comme j’avais peur de les oublier …. j’ai préféré les déposer au début et j’ai eu raison car elles étaient fondantes à la dégustation 😉 Voilà, voilà !

    Après 15 min, lorsque le gigot commence à dorer, le retourner.

    Laisser cuire encore 15 min et le retourner à nouveau.

    Baisser le thermostat à  170°C et laisser la cuisson se poursuivre 40 à 45 min.

    Sortez votre gigot et déposez le sur une planche à découper. Eteindre votre four.

    IMG_7829

    Laissez reposer votre gigot emballé comme un beau bébé sous une belle feuille de papier aluminium  pendant 10 min. La chaleur va se répartir, la viande va se détendre. Elle n’en sera que meilleure.
    Le gigot sera bien moelleux et nos petites pommes-de-terre imprégnées d’un subtile et petit goût d’agneau et grâce au petit vinaigre un goût sucré et notre agneau sera rempli de douceur. 😉

    Vous pouvez rajouter des flageolets, des haricots verts ou une petite salade verte par exemple, c’est divin !

    Je vous souhaite une bonne dégustation mes gourmands 😉

    N.B. : On compte 15 minutes de cuisson pour 500 g (soit une livre) de viande pour un gigot d’agneau, ici donc 45 minutes env.

    IMG_7830

    Joyeuses fêtes de Pâques mes gourmands et excellent week-end à tous !!!!!

    Vous remarquerez que j’ai oublié de prendre des photos de mon petit gigot cuit.

    C’est ballot !

    Tant pis.

    Bilan : il était parfait ! 😉

  • Les viandes

    Couche les échalotes et pressons l’agneau pascal sur sa purée de patates douces !

    Nous étions 8 gourmands à régaler. J’ai doublé donc les proportions de la recette initiale qui est prévue pour quatre personnes. J’ai rigolé quand j’ai du éplucher 16 grosses échalotes et bien pleuré aussi …. Mais cette recette est une tuerie.

    Pressée d’agneau pascal sur sa purée de patates douces.


    PRESSEE d’AGNEAU aux échalotes et sa purée de patates douces

    Préparation : 25 minutes

    Cuisson : Deux oui 2 bonnes heures et elles sont importantes pour le fondant de la bête.

    Marinade : 24 heures 

    LES COURSES pour 4 gourmands :

    Pour la purée de patates douces :

    Trois grosses patates douces
    un cube de volaille 
    50 g de beurre
    sel, poivre
    Un bouquet de coriandre fraiche
    Deux à trois càs de crème liquide 

    Pour la marinade :

    2 carottes coupées en rondelles
    1 gros oignon piqué de trois 3 clous de girofle
    2 gousses d’ail
    5 cl de vinaigre de cidre
    75 cl de Pinot Gris d’Alsace (je n’en ai pas mis … j’ai oublié, alors j’ai mis du cidre rosé HA HA the good SURPRISE )
    1 càs de baies de genièvre écrasées
    1 bouquet garni
    1 càc de poivres en grains entiers
    sel
    Pour la préparation :
    1,2 kg d’épaule d’agneau désossée par ton gentil boucher. C’est mon coupain à moi maintenant si si  (Pour 8 personnes comptez un bon 1.6kg de viande, c’est mon boucher qui m’a servi et conseillé si si!
    1 gros oignon
    1 grosse carotte
    8 grosses échalotes
    1 càs de fond de veau
    1 càs de sucre
    50 g de beurre
    4 càs de ciboulette fraiche ciselée
    2 càs d’huile d’olive
    sel et poivre du moulin 


    LA PREPARATION en deux temps :

    LA VEILLE ou le matin tôt 

    Tailler la viande en petits cubes de deux à trois centimètres et les mettre dans un grand saladier ou plat avec tous les ingrédients de la marinade. 
    Filmez et conservez au frais pendant 24 heures. (J’ai fait mariner trois heures, ça m’apprendra à lire en travers la recette, mais franchement c’était bon. Mais plus la viande marine meilleur c’est, donc je vous conseille de la faire mariner la veille).

     LE LENDEMAIN 

    Egoutter les morceaux de viandes dans une passoire quitte à la presser un peu pour ôter tout liquide. Gardez bien le jus de la marinade. Conserver, elle nous servira plus tard pour la cuisson de la viande. 

    Dans une cocotte minutes, versez de l’huile d’olive, y faire sauter la viande pour la dorer et la colorer quelques minutes.

    Retirer la viande. Conserver au chaud.

    Faire sauter l’oignon et la carotte émincés quelques minutes pour qu’ils dorent.

    Remettre la viande dans la cocotte avec l’oignon et les carottes.

    Mouiller la viande avec le reste de la marinade et tous ses aromates. 

    Assaisonner à votre convenance.

    Fermez la cocotte et laissez cuire une bonne heure et demi à feu doux.

    L’agneau est cuit et délicieux, il doit être fondant sur la langue comme un bébé choupinou …. GNIARK !

    Peler les échalotes. Se munir d’un mouchoir pour pleurer.
    Les couper en deux dans le sens de la longueur.
    Verser le sucre, le beurre,un peu de sel dans une poêle. Y disposer les échalottes en rond.
    Verser de l’eau à hauteur.
    Laisser compoter jusqu’à ce que les échalotes caramélisent. Bien surveiller.Moi je vous conseille de couvrir avec un couvercle au débu pendant 10 minutes puis vers la fin de la cuisson quand l’eau a bien diminué d’ôter le couvercle. 
    En fin de caramélisation, (ce qui va très vite vers la fin) éteindre et conserver.

    Regarde-moi cela, c’est à tomber !

    Occupons-nous de la viande. Retirez-la de la cocotte et retirer les grains de genièvre et de poivre pour ceux que ça gêneraient à la dégustation. Conservez la viande dans un plat au chaud. 
    Pendant ce temps, faire chauffer à nouveau le jus de cuisson et tous les sucs de notre petit agneau.
    Y verser un càs de fond de veau dilué dans 10 cl d’eau. Porter à ébullition et faites réduire jusqu’à ce que le jus devienne sirupeux.
    Rectifier l’assaisonnement. Conserver pour disposer en fin de dressage sur le montage dans l’assiette. Mioum !

    DANS DES CERCLES de 8 cm de diamètre :

    Verser une bonne épaisseur d’échalotes confites. (1,5cm + ou -)
    Recouvrir d’une bonne épaisseur (3 cm + ou -) de viande tendre et fondant et divinement parfumé. Bien tasser.
    Pour finir avec une épaisseur de purée de patates douce. Bien lisser la purée. 
    Décorer avec une peluche de coriandre fraiche.
     Retirer les cercles DOUCEMENT.
    Versez quelques cuillères de jus de viande.

     

    LA PUREE de patates douces

    Faire cuire 20 à 25 minutes trois patates douces dans de l’eau bouillante et un cube de volaille dans une grande casserole.
    Verser les patates cuites dans une passoire puis les remettre dans la casserole. 
    Y ajouter les 50 grammes de beurre mou, la crème liquide.
    Ecraser tout ça et remuer en purée avec une fourchette. 
    Salez et poivrer.
    Emincer la coriande fraiche.
    Remuer, gouttez et assaissonez à votre convenance. 
    Ma purée est à tomber … si si. Elle ne faisait pas partie de la recette initiale mais je trouve l’association avec l’agneau et les échalotes …. comment dire ???

    C’est DIVIN.
    Bonne dégustation à tous mes petits gourmands.

    Notre humble avis :

    C’est … 20/10 comme a dit ma moche-soeur. Tous ont été grandement conquis. C’est une réelle TUERIE et grande réussite pour moi.
    J’ai du rougir. 

    J’ai eu les compliments et les honneurs de toute la tablée même des sales gosses. 
    Ils ont joui des papilles si si !!

    A refaire. 

    Et depuis je l’ai refaite ma petite recette pour les 22 printemps de ma grande. Ce plat est devenu le sien.

    Elle adore et on comprend pourquoi !

    IMG_3231 IMG_3232

    J’avoue avoir été bluffée … l’association du sucré et du salé …. c’est EXCEPTIONNELLEMENT succulent.

    TROUC DE DINGUE ….

    A toi de jouer en cuisine maintenant 🙂

    Source : Le blog Péché de gourmandise. 

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)