• LES LEGUMES,  Les soupes

    Ma sopa portuguesa.

    Ma soupe portugaise aux feuilles de navets*.

    Pour 4 – 5  bols de soupe.

    Les courses :

    Cinq – six belles branches de feuilles ou fanes de navets* avec de belles feuilles vertes (ou bien de chou vert portugais.)
    4 grosses et belles pommes-de-terre (env. 800g)
    2 belles carottes
    Un bel oignon
    2 cuillères à soupe de persil frisé.
    une dent d’ail.
    2 litres de bouillon de légumes maison ou (deux litres d’eau et deux cubes de bouillon de légumes Bio).
    Huile d’olive Bio du Portugal de belle-maman.
    Poivre, sel fin de Guérande.

    La préparation :

    Compter  12 minutes de préparation avant la  2è cuisson pour blanchir les feuilles de navet.
    Dans un premier temps, je lave mes légumes sous l’eau froide. Je les égoutte et les essuie et les épluches : carottes, pommes-de-terre, oignon, ail.
    Je les coupe ou les émince. Je les conserve.

    Je prends un grand faitout que je remplis de deux litres d’eau.
    J’y jette une belle pincée de gros sel gris de Guérande et sur feu vif je porte à ébullition.
    Je vais blanchir mes feuilles de navet dans un premier temps. Comme on peut faire pour les toutes les familles de  choux. Ceci ôtera le côté amer et vous ôtera les petits soucis indésirables et fort désagréables, si tu vois ce que je veux dire …  hi-hi !!

    Je fais blanchir les feuilles de navets pendant 15 minutes. Les feuilles de navet doivent bien cuire. J’éteins et  je jette l’eau. J’égoutte et verse mes feuilles dans un saladier rempli d’eau glacée.  J’égoutte bien les feuilles. Je conserve.

    Je nettoie mon faitout et je remplis à nouveau avec deux litres d’eau fraiche. J’y rajoute deux cubes de bouillon de légumes BIO. Si vous avez du bouillon de légumes fait maison, c’est parfait.
    Rajoutez les feuilles de navet égouttées, les pommes-de-terre coupées en gros dés, les carottes coupées en rondelles de 5mm d’épaisseur, l’oignon émincé, l’ail et le persil.
    Laissez cuire 35 bonnes minutes.

    Éteindre le feu.
    Prenez votre mixer plongeant et mixer votre soupe en laissant des morceaux. Allez mes gourmands : trois, quatre tours de mixer et c’est prêt.
    Garder quelques morceaux de carottes et pommes-de-terre pour la mâche. C’est plus sympa.
    Assaisonnez  sel et poivre, à votre goût.

    Servez bien chaud dans des bols et déposez un filet d’huile d’olive avant la dégustation !

    A déguster les orteils près du feu de bois …..

    Merci à ma belle-sœur pour sa technique de cuisson des feuilles de navet.  Les feuilles de navets ou Catalonia* doivent cuire minimum 35  bonnes minutes.

    J’ai choisi aussi de les blanchir auparavant pour évacuer les impuretés, l’éventuelle amertume et puis le fait de les  blanchir facilite grandement la congélation par la suite. Vous pourrez aussi  les ressortir un autre jour pour la confection d’un autre plat.

    Je devais faire un risotto aux feuilles de navet avec du quinoa avec mais j’ai préparé une soupe….

    Souvent femme varie …. 😛

    Le risotto sera pour un autre jour haha ! Parce que …. Monsieur voulait des patates mais il me reste des feuilles ….  😉

    Hein, hein !

    Minute culturelle :  Les feuilles de navets ou fanes de navets sont aussi appelées communément Catalonia ou Cima di Rapa, ou « nabiças » ou « grelos de nabo » selon le pays. (France, Italie, Portugais, Galice).

     En Italie, Catalonia/ catalogna ou Cima di Rapa :  La cima di rapa rappelle au goût « un peu » le brocoli mais en beaucoup plus doux.C’est curieux mais elle n’a pas le goût du navet.  Elle se présente sous forme de longues bottes de tiges aux feuilles vertes et foncées. Les feuilles sont tendres et délicates.Si jamais vous en trouver virant vers le jaune, fuyez !!! Leur vert doit être bien prononcé pour garantir leur fraicheur. Les feuilles ne se conservent pas très longtemps. Veillez à les cuisiner rapidement ou bien les blanchir et les congeler.

    En France, on en consomme un peu moins qu’au Portugal. Au pays de notre Mamie TT, on les nomme « nabiças » ou « grelos de nabo » , portugais oblige.

    Chez notre Mamie TT, « os Grelos » sont préparés comme des épinards. Pour ce que j’en ai vues. Mais les cuisinières portugaises les préparent de mille façons ….
    Les fanes de navet se cuisinent exactement comme les épinards : dans la soupe, en purée, cuits à l’eau ou à la vapeur, sautés, etc. Et quand la saison des fanes de navet se termine, nos Portugais les substituent par des épinards. Malins, nos amis !!!
    Par exemple, je sais que  Mamie TT les prépare à la poêle avec de l’huile d’olive, ail,  en accompagnement de riz. (Lui demander sa recette vite fait 😛 ).

    Ce sont des légumes de saison chez nous, en France, que l’on trouve sur les étales de marchés à l’automne :  d’octobre à novembre et en décembre. De plus, les feuilles de navets sont très riches en nutriments et notamment en acide folique. Les feuilles sont bonnes pour notre santé ! Alors pourquoi s’en priver ?
    Et puis ça change des autres choux verts et autres feuilles vertes : épinards ou roquettes, chou kale, que nous avons  l’habitude de cuisiner.

    De nos jours, et ça je suis bien contente, nous trouvons nos feuilles de navets sur le marché mais aussi à notre Biocoop. Et mon homme était tout content d’en acheter.
    C’est Byzance !!!!
    Mais je vous avoue que je  n’en avais jamais cuisinées moi-même. Mais maintenant, c’est fait !

    En conclusion , nos  feuilles de navet sont à cuire et préparer avec amour. Vous verrez ça change des autres feuilles vertes. Et puis franchement,  je trouve que c’est original. Et surtout bon nombre de personnes ne connaissent pas du tout.

    A table,  vous pouvez conter l’histoire des feuilles de navet, vous épaterez la galerie !

    PS : Je crois qu’on en donne aussi aux lapins et aux cochons haha ! Je dis ça …

  • LES FECULENTS,  LES LEGUMES,  Les soupes

    Soupette de lentilles corail, ses petits légumes et épices.

    Toute la sainte journée de ce lundi, il a plu, grêlé, Des orages, du tonnerre, des éclairs qui m’ont fait sauter le disjoncteur et mes plombs  😛
    J’étais gelée.
    Tu vas me dire, depuis des mois, nous avions une douceur océanique à faire pâlir un ilien des tropiques alors un peu de pluie, ne fait pas de mal. Bon j’ai dit un peu, car cela fait quelques jours que nous sommes abondamment arrosés, il faut l’avouer et ça commence à jouer sur le moral des troupes.

    Aujourd’hui, le tonnerre a fait peur à toute ma troupe qui s’est réfugiée jusqu’en haut de l’escalier, chacun sa marche HA HA !

    Ce soir, je suis rouillée.

    Je plaisante hein …. quoi que 😉

    Allez pour nous réchauffer une petite soupette à ma façon sentant bon les épices.

    Soupette de lentilles corail, ses petits légumes et épices.

    Pour 4 gourmands

    Les courses :

    160 g de lentilles corail
    Un blanc de poireau
    Deux carottes
    Un petit navet.
    Une poignée d’haricots verts frais.
    Un oignon
    Une dent d’ail
    Une cuillère à soupe de persil plat.
    Quelques peluches de coriandre fraiche (un càsoupe)
    Une cuillère à café de curry.
    Une cuillère à café de curcuma.
    Une 1/2 cuillère à café de Gingembre en poudre.
    Poivre 5 baies. quelques grains entiers.
    Deux cubes de volaille.
    Deux litre d’eau fraiche minérale.

    12512692_10207241321782606_147158141245911600_n

    La préparation :

    Lavez tous vos légumes. Rincez les bien sous l’eau fraiche. épluchez, coupez en brunoise.
    Pour le blanc de poireau coupez en rondelles fines.
    Déposez dans une grande casserole ou faitout deux litres d’eau fraiche minérale.
    Y incorporez les deux cubes de bouillon de volaille dégraissés et les épices curcuma, curry, gingembre, poivre. Je ne sale pas à cause des cubes qui saleront suffisamment.
    Y ajouter les légumes, les haricots coupés en tout petits tronçons, les carottes en brunoise, le poireau en rondelles fines, le navet, l’oignon en brunoise, l’ail.
    Versez les 80 g de lentilles corail.
    En dernier, rajoutez les aromates : le persil et la coriandre.
    Laissez cuire 15 à 20 minutes sur feu doux.

    Votre soupe dégage de délicieuses effluves, c’est juste magique.

    Et surtout, ma petite soupe va bien vous réchauffer et pour le soir, cette dernière sera un plat complet car les légumineuses, ici les lentilles corail, vous apporteront toutes les protéines nécessaires et de plus avec tous les légumes,  vous aurez la patate !

    Bonne dégustation et douce soirée près du feu 😉

  • APERITIFS

    Mes palmiers au Fromage dans leur bain de Crème Elle&Vire et ciboulette

     

    Mes palmiers
    Mes palmiers au fromage dans leur bain de crème Elle&Vire et ciboulette de Titezacuisine.com 

     

    Mes palmiers au Fromage dans leur bain de crème Elle&Vire et ciboulette

    Préparation moins de 10 minutes.
    Pas tout-à-fait je t’expliquerai pourquoi …
    Cuisson 30 minutes

    Pour env. 4 à 6 gourmands.

    Les courses :

    Une pâte feuillettée bien froide mise au frigo une heure au moins. 
    Un boîte de fromage frais Elle &Vire ou du Saint Morêt kif kif voir un générique on va pas batailler …. 
    Un oeuf frais du cul de la poule
    Une càs d’eau de la fontaine
    Une poignée de ciboulette
    Une poignée de persil plat
    Un peu d’ail une dent
    un oignon
    Sel de Guérande, poivre
    ET pour conclure piment d’espelette.

    La préparation :

    Première étape : 

    Déroulez sur votre plan de travail propre, et touyours pimpant votre pâte qui RESTE dans son papier sulfurisé. (petit détail mais qui a son importance tu vas comprendre …).
    Piquez votre pâte avec une fourchette. 
    Saupoudrez votre pâte de piment d’espelette. Allez y tout doux quand même, je ne voudrais pas être responsable de désagréments …
    Bref !

    Deuxième étape :

    Dans un mixer : tu y verses la ciboulette, l’oignon, l’ail, le persil et tu roules. Enfin tu mixes. 
    Cette mixture tu vas la rajouter au fromage que tu auras délicatement verser dans un petit bol, récipient, … 
    TU MELANGES, dé-li-ca-te-ment. 
    Tu poivres, tu sales. 
    Tu goûtes. Toujours tester avant d’empoisonner tes convives, t’es mal si tu tues ta belle-mère, ta belle-soeur bon tant pis pour elles …
    Alors ?

    Troisième étape :

    DELICATESSE est mon mot d’or pour cette leçon.
    Tu prends une maryse.
    Tu étales sur ta pâte bien froide. Pourquoi ? 
    Parce que si elle est tiède = elle va être molle. 
    Et moi j’déteste les gens mous. 

    Parce que sinon tu vas galérer mon petit à rouler tes palmiers.
    J’ai testé c’est mission dangereuse et quasi impossible. Enfin j’ai réussi mais …
    Donc on reprend sur la pâte piquée, pimentée, et froide, tu élates tout l’appareil à fromage et herbes.
    PARTOUT, en ne dépassant pas. Oui ça te rappelle des souvenirs ?? Séance de coloriage à la maternelle où la maîtresse hurlait quand on dépassait ! 

    Ensuite …

    Chut, ils cuisent mes petits palmiers.

    Quatrième étape :

    DELICATESSE EXTREME +++
    Si tu as des patates au bout de tes doigts, que tu es maladroite, gauche …. passe ton tour 😉

    Tu vas dessiner une ligne imaginaire ou pas sur ton cercle de pâte …. je sais ! 😉

    Tu prends ta maryse et tu fais un trait léger traversant de bas en haut ou de haut en bas on s’en fiche la pâte. Ainsi quand tu vas devoir replier chaque bord tu auras un repère et tes palmiers ressembleront plus tard une fois cuits à quelque chose. 
    Détail certes, mais détail super important comme toujours.
    Tu te laves les mains. Enfin j’ose espérer que depuis le début tu l’as déjà fait.
    Tu roules ta première moitié à gauche jusqu’à ton trait de repère.

    MIOUM ! Qui qu'en veut ?
    MIOUM ! Qui qu’en veut ?

     

    Tu roules l’autre moitié à droite jusqu’au trait de repère.
    Tu a marié tes deux moitiés ? 
    Chaque boudin des deux côtés font une équation parfaite ….
    C’est bien. 
    Repositionnez le papier pour refermer nos boudins et les entreproser au CONGELATEUR pour minimum une demie heure pour solidifier le tout. 
    Effectivement si tu les coupes maintenant ….je te laisse imaginer la catastrophe. Tu peux si tu veux t’avancer pour tes prochains apéritifs et en avoir d’avance en refaire à l’infini et les coller au congélateur.

    Tu penseras à les sortir trois quarts d’heures une demie heure avant cuisson pour les trancher. Mais pas plus, Ils doivent être fermes pour bien les trancher. 

    Préchauffer le four sur 200°C soit th 6/7

    10 à 20 minutes selon les fours.

    Dernière étape la plus drôle :

    Avec un couteau bien aiguisé, coupez des tranches d’un centimètre d’épaisseur. 
    Déposez sur un papier sulférisé propre sur la grille de votre four ou sur une plaque à pâtisserie en les espaçant. Pensez qu’à la cuisson : ils vont gonfler.
    Dans un petit ramequin, y déposer le jaune d’oeuf et rajoutez la càs d’eau. Bien mélanger. 
    Avec un pinceau badigeonnez vos palmiers.
    Enfournez au four pour 25 à 30 minutes selon les fours.
    Vos palmiers doivent être gonflés et bien dorés. ATTENTION SURVEILLEZ les. 
    Sortez les et laissez refroidir un peu.
    Servez à vos convives en compagnie de leur boisson favorite.
    Bonne dégustation et bon apéro !


    Regarde mes petits palmiers ! Alors convaincu ?
    Regarde mes petits palmiers Titezacuisine.com !
    Alors convaincus ?

    Les avis : UNE TUERIE ! hein ma p’tite Audrey ???
    Même Mamie TT m’a demandée la recette ….et est repartie avec .. enfin avec une dizaine de recettes…
    Dingue ça qu’on me pique mes secrets ….  Je n’ai pas fini …. y’a des trucs que je ne dis pas !

    HAN HAN !!! 

    Fille, je suis hein, fille je resterai !

    Pour comprendre le montage et la préparation des palmiers, je vais te présenter une déclinaison. 
    Tu peux EVIDEMMENT fourrer tes palmiers à ce que tu veux. Tu peux en faire des salés mais des sucrés … Mioum au cocolat imagine ma Dine ?
    Bon soyons sérieuses !
    Ca te fera deux recettes, deux variantes pour épater tes convives. 
    Et avoue qu’il ne faut pas avoir fait ….  pour réussir … 

    Deuxième leçon et technique du roulage ….

    Palmiers roulés dans la tapenade noire et « baston » à la tomate. 

     

     

    Le fourrage est différent mais tu peux regarder sur les photos la technique. 
    Je t’embrasse ! 😉

    Pour Audrey, Mélissa.
error

Enjoy this blog? Please spread the word :)