• NOS GOURMANDISES

    Fondant au coeur de rocher

    UNE TUERIE ! C’était samedi soir. J’avais sept gourmands à régaler. J’ai parcouru mes petites recettes dans mes mag’ et là je tombe sur celle-ci. Moi j’dis que le garçon chef cuisinier a plein de trésors cachés à nous offrir dans le mag de cuisine « Gourmands« . J’y trouve beaucoup d’inspiration.
    Cette recette est tirée du numéro du 27 juin au 10 juillet 2013 avec pour thème « Les basiques inratables ». -:)
    Retiens bien le titre, cher lecteur, car tu vas bien te marrer ! Foi de TiteZa. Quelle honte ce soir-là !!! 

    Le fondant au coeur de rocher

    Pour 4 gourmands

    Préparation 15 min

    Cuisson : 10 à 15 selon le four

    Les courses :

    Une tablette de chocolat noir pâtissier de 100 g
    100 g de beurre doux
    2 oeufs
    50 g de sucre
    30 g de farine
    4 Rochers Suchard. 

    La préparation :

    Préchauffez votre four à 210°C (th 7).

    Dans une casserole faire fondre les 100 grammes de chocolat noir avec les 100 grammes de beurre doux TOUT doucement. Bien mélanger. Eteindre, réservez. 

    Dans un saladier, cassez les deux oeufs et les mélangez avec les 50 grammes de sucre semoule et les 30 grammes de farine tamisée. 
    Bien mélangez.

    Incorporez dans ce mélange le chocolat fondu. Mélangez bien pour obtenir un appareil homogène. 

    Beurrez 4 ramequins. 
    Versez un peu de pâte chocolatée  de fondant dans chaque ramequin. 
    Déposez délicatement un rocher dans chaque bien au centre. 
    Complétez et finissez de remplir vos quatre ramequin de pâte chocolatée de fondant. 
    Enfournez vos quatre moules remplis pour 10 minutes de cuisson voir 12 à 15 minutes. (on va dire plus 15 minutes que 12. Je te préviens à l’avance sinon tu pourras le déguster à la paille hihi).



    Servir chaud ou tiède selon votre convenance.

    ECLATEZ-vous les papilles et votre coeur. 

    Je ne vous dis qu’une chose, le coeur fondant …. c’est de la dynamite !

    Quel orgasme pour nos papilles et mon petit coeur s’est mis à battre super vite …

    Roo lo lo lo !!!! Dégustation à renouveler autant de fois que vous le voudrez ….

    On peut mettre un rocher au chocolat au lait, noir, blanc. ….. Evidemment pour sept personnes j’avais doublé les proportions. Et puis dans un paquet de rocher Suchard, il n’y a que sept rochers …. heureusement que mon second moche-frangin n’était pas là pour l’occase … hihi 

    Bref !

    Le titre du Gourmand disait : « Des basiques INRATABLES« . Voyons cela ! Alors pourquoi sur sept de mes petits fondants, deux ont fondu littéralement dans l’assiette de leurs proprios ? La honte sur moi !

    D’une parce que les dits « gourmands » et je te pris de croire que nous avions les deux meilleurs, deux grands amateurs de chocolat, soit fille aînée et le tonton-parrain qui ont pour seule religion et maître LE CHOCOLAT. Nos deux acolites un peu sauvageons quelques fois ont ce soir-là retourné mes adorables petits fondants comme des SAUVAGES pour les éclater en retournant mes ramequins dans l’assiette.

    De deux parce que je pense, non j’en suis certaine,  mes petits fondants devaient être tout devant sur la grille du four et ont un peu moins bien cuit que leurs collègues. Alors, c’est pour cela que je vous conseillerai de les coller au four pour une  bonne et large dizaine de minutes de cuisson, mais je pense que 12 minutes seraient parfaites pour certains fours.

    M’enfin bon entier ou écrasé, c’est à tomber. HAHAHAHA  Celui de tiOurson brun commençait à fondre réellement … HAHA

    J’en referai rien que pour les deux …. enfin pour les autres aussi … je ne voudrais pas me faire zigouiller pour un dessert. 😉

    Moi je trouve que c’est important de vous faire partager certains ratages …..  ici c’est celui de fille aînée …. il est plus que fondant, il coule.

    MOUAHHH et ce n’était pas le seul de la soirée. …

    Je te raconte dès que je peux l’apéro : Mon magret de  canard fumé au mousseux de foie gras. 

    Je l’ai réussi, mais je n’ai pas trop aimé …. mais j’ai failli le loupé … heureusement ma grande et belle-soeur alias la  soeur aînée de PapaOurs m’a sauvée. Mon honneur était sauf !

    Attends, on est le chef ou pas ….

    Ici quelques photos de la soirée … il faut dire que le chocolat noir est plein de magnésium et ça donne la boulette ….. enfin bon c’est euphorisant, énergisant et marrant 😉

     

    Je vous embrasse mes grands gourmands   -:)

     

     

    Elle n’est pas belle la vie ? -:)

     

     


     

     

  • NOS GOURMANDISES

    Mon Nougat glacé

     

     

    Mon nougat glacé - TiteZacuisine.com
    Mon nougat glacé – TiteZacuisine.com

    Préparation :  25 minutes

    Difficulté : NULLE ou presque

    Temps de pause : 6 heures au congélateur (mimimum).

    Sentiment : ORGASMIQUE

    Mon « NOUGAT GLACE » 

    Pour satisfaire nos 4  gourmands, il vous faudra :

    Les courses :

    1 blanc d’oeuf
    130 ml crème liquide entière
    50 g de miel
    20 g de sucre
    25 g d’amances émondées
    15 g de pistaches décortiquées, émondées et non salées
    1 pincée de sel

    La Préparation :

    Faire dorer les amances et les pistaches dans une poele à sec.
    Lorsque les fruits oléagineux sont bien dorés, ajoutez le sucre et laisser caraméliser EN SURVEILLANT car cela va très vite.
    Eteindre.
    Conserver. Réserver.

    Faire chauffer le miel dans une petite casserole. Il doit arriver à ébullition.

    Pendant ce temps monter le blanc d’oeuf en neige avec un petite pincée de sel.

    Incorporez le miel bouillant tout en fouettant le blanc en neige.

    Là, ça sent déjà super bon ….

    A l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou d’un mixer voir d’un gros couteau, concasser les amandes et les pistaches caramélisées puis les ajouter à l’oeuf monté en neige.

    Conservez.

    Monter la crème liquide TRES froide en chantilly et l’incorporer au mélange précédent.

    Verser cette préparation dans des moules indivuels en silicone (type muffins) et placer au congélateur pour 6 SIX HEURES au strict minimum. Moi je vous conseille vivement 12 heures pour un résultat parfait. Conseil d’amie 😉

    Server tels quels ou accompagnés d’un coulis de fruits rouges voir d’un muffins aux pommes*

    Bonne dégustation !!!

     

     

    Jordan, tu peux l’inclure dans ton petit classeur, ma recette 

    Une TUERIE … si si !!

    Depuis j’ai réitéré trois ou quatre fois ma recette qui est otoujours un grand succès quand le congélo fonctionne. J’ai eu quelques déboires avec des appareils défectueux … ou des temps trop court de congélation.
    A présent et quand je sais que j’aurai plus de six convives, je fais mon nougat dans des grands moules à cakes en aluminium. Je te referai un article pour t’expliquer le déroulement de la préparation dès ma prochaine tournée. Evidemment il faudra multiplier les proportions. 

    VERDICT : Tout le monde me demande la recette jusqu’au Portugal. T’inquiète j’ai fait pour Mamie un beau livret de mes recettes qu’elle apprécie. Et pour toi cher lecteur, c’est chose faite dès à présent puisque tu as entre les mains MA recette de MON nougat. 

    Franchement c’est une tuerie ….

    Bonne balade gourmande. 

    Le dessert qui tue sa race ! Comme dirait Jordan 😉
     

     

    *La recette du muffins aux pommes arrive … 

     

  • NOS GOURMANDISES

    Ma tarte au citron

     

    Ma tarte au citron. Titezacuisine.com
    Ma tarte au citron. Titezacuisine.com

     

    Ma Tarte au citron

    Cuisson : 180 °C au four pendant 20 minutes. Cuisson à blanc du fond de tarte.

    Préchauffez votre four sur 180°C. 

    Les courses :

    Du papier sulfurisé
    Des billes de céramique ou des haricots secs (pour faire cuire à blanc le fond de tarte).
    Une pâte brisée de 250 gr
    150 grammes de beurre doux
    3 citrons
    200 grammes de sucre semoule
    3 oeufs
    15 cl de jus de citron
    Le zeste d’un citron, tout cela évidemment prélevé sur les trois citrons bien entendu. 

    1 – Préparation des ingrédients

    On gagne toujours du temps et de la précision à tout préparer sur son poste de travail. 
    Allez en route pour faire l’inventaire et préparer tous nos produits. 

     Prélevez les zestes d’UN citron avec un zesteur et les couper menu-menu. Conservez. 

     Pressez les TROIS non traités donc super bio enfin des citrons martiniquais de contrebande coupine Isa&Francky, récupérez le jus à savoir les 15 cl nécessaires.
    Conservez. 

     200 grammes de sucre semoule. Le chef a mis du sucre de canne de la Martinique. Oui je sais tu prendras du sucre semoule de ton supermarket pour faire plus simple, ça le fait aussi.
    Mais chez nous, nous faisons du trafic de suc’de canne en sachet d’un kilo entre le Lamentin et mon chez moi (ISa si tu m’entends … ALLO QUOI !!! ) alors j’peux mettre du délicieux sucre de canne. 

    Pense-moi à te faire un post sur la conservation du sucre de canne … si si !

    Trois oeufs de poule. 

    BIO. 

    De poules. 

    De belles poulettes quoi …. 

    Origine indéfinie. 

    Enfin du cul de la poule par chez nous dans la campagne verte. 

    150 grammes de beurre doux.
    Ma foi j’crois que c’est bien la première fois que j’en achète.
    OUI, cher lecteur de mon coeur, MOI, en temps normal, sache que NOUS MANGEONS DU BEURRE SALE ! (histoire d’éducation par une maman nantaise élevée elle aussi aux petits beurres nantais … hu hu). 

    Bon, évidemment tu choisiras du déliceux BREIZH butter …. enfin … breton le beurre. 

    Une tablette qui cause toujours même quand son proprio n’est pas là … j’te jure, le bordel cause toute la sainte journée, ça fait peur …. bon tu suivras la recette là-dessus. 

    ATTENDS ! Je sais tu râles déjà. 

    Je te connais. 

    Je te donnerai la recette qui va bien avec tout à l’heure. Faudra patienter un choya. La gourmandise est un vilain défaut. 
    Donc tu vas encore souffrir un peu. 

    Prendre 250 pâte brisée. SAUF que, tu nous connais, on ne fait jamais les choses comme les autres. 
    Nous cultivons notre différence. 
    Attends, faut entretenir notre réputation. 
    Alors tu prendras un fond de tarte sablé. (tu fais comme tu veux)
    Tu la piqueras dans le fond avec une fourchette.
    Parce qu’ici nous sommes à la plage et qu’on aime jouer avec le sable. 

    EPICETOUT.

    Parce que c’est meilleur ….
    Donc tu enfournes ton fond de tarte avec les billes et le double paper sulfurisé dans ton four pré-chauffé à 180°C.
    La cuisson totale du fond de tarte va durer 20 bonnes minutes. 

    A mi-cuisson, donc après 10 minutes de cuisson,  tu enlèveras la première feuille de papier et les billes afin que la pâte poursuive son aventure dans ton « oven » et sèche un peu plus en finissant sa cuisson.

    Ah, les billes que tu peux apercevoir sur le fond de SA* tarte sont des billes de céramique. Elles permettent à ton fond de culotte de tarte de ne pas gonfler. Ce serait ennuyeux.
    Les bi-billes ont été trouvées chez Centrakor. 

    NA NA NA NAEREUH !

    Bon suivante !

    Ah non, attends deux secondes,  tu mets le fond de tarte, tu mets une feuille de papelard sulfurisé, tu colles les boules de céramique à défaut des haricots, ou autres. 

    Tu fais cuire à blanc pendant 20 minutes.

    Tu suivras précisément la recette. Tu sais qu’en pâtisserie, il est utile et vital de jouer de … précision. 

    C’est dur ça de faire mu-muse avec rigueur et précision, je sais, mais ici c’est impératif .

    2 – Préparation du lemon curd 

    Dans la casserole, sur feux doux, tu verses the juice of lemon.

    Tu verses le sucre.

    TU REMUES avec un fouet tout le temps. 

    Tu remues tellement vite que le fouet est presque imperceptible. T’as vu ? Il est trop fort le cuistot.

    Tu rajoutes les oeufs que tu casses vite fait et tu remues ….

    Tu verses les zestes de citron et tu remues.

    Tu remues AVEC ardeur mais n’oublie pas de tenir le manche de la casserole. Je dis ça parce que mon chef cuistot n’avait pas mis le manche de la casserole et nous faisait tourner les casseroles in the kitchen…. TRES DANGEREUX !!!
    Tu tiens bien ta casserole pour éviter qu’elle ne vole. Je dis cela …. 
    Je ne dis plus rien !

    Ah si, la crème citronnée va blanchir et épaissir. Tu dois avoir un « lemon curd » parfait. 

    Tu remues. Tu éteinds.

    Tu laisses reposer et refroidir un peu.

    10 minoutes seront parfaites pour cela.

    Tu rajoutes les 150 grammes de beurre froid en morceaux  dans la casserole tiédie. Tu remues.
    Tu vas obtenir une pommade épaisse.

    Tu humes les odeurs et parfums délicats …

    Ça sent divinement bon. C’est prêt.

    Tu vas dresser.

    Tu choisis un beau plat dans ton vaisselier pour y poser délicatement ton fond de tarte.

    Elle est belle ma pâte, elle est belle dit « le chef cuistot ».

     Tu y verses l’appareil citronné enfin the lemon curd … bref la crème citronnée. 

    Tu étales avec une maryse pour que ce soit parfaitement lisser. 

    Moi, en tant que second du chef …  je prenais les photos.

    Si si.

    Et je bavais.

    Y’a plus QU’A …

    Tu laisses refroidir.

    TU DEGUSTES.

    Si tu veux faire une meringue, … tu fais comme tu veux.

    Nous, nous l’avons croqué comme cela.

    De l’orgasme pour tes papilles en perspective, crois-moi ! ….

    Excellente dégustation !

    Ici la vidéo de la recette.

     

    Et tu lèches le fond de la casserole ….

     Il paraît que cela ne se fait pas ….

    Alors là, j’voudrais bien savoir qui l’interdit tiens …

    Je vais me gêner …

     CROP BON ! 

    Sa* tarte : Le Chef cuistot du jour est Monsieur Fé allias Papa Ours. Des fois on s’échange les rôles et c’est super bien. Moi j’adore. Je prends en photos, j’écris mon article, il pâtisse !

    Je vous embrasse,

  • NOS GOURMANDISES

    Les congolais de TiteZa

    Regarde comme ils sont beaux mes congolais tout ronds et tout dorés !
    Regarde comme ils sont beaux mes congolais tout ronds et tout dorés !

    Les congolais de TiteZa

    Mes petits congolais. 

    Enfin devrais-je dire MES pe-tits con-go-lais.

    FAITS MAISON.

    Je sais, tu vas faire la bou-bouille,  je te réédite ce post écrit il y a quelques mois sur mon blog TiteZa se balade, mais quand je l’avais écrit tu n’avais pas de photos à cette époque pour pouvoir pleurer et lécher l’écran, depuis j’en ai rajoutées. C’est chose faite dès à présent. De plus et durant les semaines à venir tu vas pouvoir pleurer devant toutes mes recettes que j’avais déjà éditées à peu près une soixantaine et encore je vais tenter de rapatrier celles éditées chez Nanou et que je vais te présenter ici dans mon livre blog de recettes, t’es content cher lecteur ?

    Regarde comme ils sont beaux mes petits congolais. Généralement, je les façonne sous la forme de pyramides, ou en petites galettes rondes un peu épaisses, mais j’aime changer.
    Et en plus, tu sais quoi, j’ai rajouté une rasade de Rhum Clément ….
    Quoi ? Il faut savoir se faire du bien …. Verdict ?
    Je ne les ai jamais retrouvés …. 
    Je ne sais où ils ont fini ?!!!!! 
    Tous MANGES !!!
    Ah, la gourmandise, ne dit-on pas que c’est un vilain défaut ???
    BLABLABLABLABLABLA

    Han j’suis taquine hein … je te fais baver …. Bon alors pour les gourmands la petite recette qui va bien et notez-la bien sur vos tablette car  je ne me répèterai pas deux fois.

     

    Mioum -
    Mioum –

    CONGOLAIS de TiteZa

    Temps de préparation : 10 minutes

    Temps de cuisson : 15 minutes

    Courses :

    200 grammes de noix de coco fraiche du matin.

    150 grammes de sucre semoule

    2 oeufs entiers

    + UN JAUNE d’OEUF .

    = 3 OEUFS à acheter. (Je dis cela mais par le passé on m’a posé la question … une blonde sûrement  )

    UN sachet de sucre vanillé.

    De l’amour, BEAACOUPPPPPP d’amoureuuuuuu hhhhhh !

    Facultatif mais ça le fait super bien, une bonne càsoupe de rhum martiniquais …. je dis ça …

    Je ne dirai plus rien ….

    La préparation :

    Mettez tous les ingrédients dans une terrine ou grand saladier. Mélangez-les.

    Et là tu te dis, la TiteZa se fout de not’goule !

    BEN NON !

    LAISSEZ reposer une 1/2 heure l’appareil à congolais.

    Prendre ensuite au bout de la demi-heure une càs et prélevez de l’appareil à congolais.

    Roulez entre vos mains des boules de la taille d’un oeuf.

    Posez les sur la tôle légèrement beurrée ou sur une feuille de papier sulférisée ou en silicone.

    Modelez-les en pyramides entre la main et la spatule mouillée, ou aplatissez-les en galettes.

    Décorez les pyramides avec l’aide d’une fourchette en faisant des stries.

    Mettez au four chaud Thermostat 5 180°-200°C pdt 15 minutes juste pour un léger dorage.

    Surveillez de très près !

     

    Les congolais de TiteZacuisine.com

     

    Une petite souris passa par là … En même temps, les chefs conseillent de goûter ce que l’on cuisine …. je suis une élève attentive et obéissante MOI 😉

    Dégustez, jouissez, planer et refaites-en une bonne tournée !

    La bise les petits gourmands,

  • NOS GOURMANDISES

    Mes Calissons d’Amour à ma façon

     

     

    Titezacuisine.com
    Mes calissons d’amour – TiteZaCuisine.com

    Les calissons

    Les calissons* mais qu’est-ce qu’ils sont ces petits polissons ? 

    Les calissons sont de délicieuses friandises qui ont fait une sublime renommée de la belle et fabuleuse ville d’Aix-en-Provence.

    Ces friandises se dégustent avec amour, passion et gourmandise à toute heure de la journée.  

    Chez nous, c’est un moment de profession de foi. Un moment de partage, de pure gourmandise, de péché mignon lors du café par exemple ou du thé.

    Le calisson sait se faire GOURMAND.

    Le calisson rentre aussi dans la composition de nombreux desserts : gâteaux, mousses ou autres gourmandises sucrées  comme il peut se suffire à lui-même.

    Au temps des fêtes antiques, des arènes, et des orgies en tout genre, le « Calisone » italien ou le « Kalitsounia » grec ornait les plus belles tables mais surtout les plus gourmandes.

    Cette petite « douceur » confectionnée en forme de losange pour les puristes est composée d’amandes, de sucre, de melon confit déposés sur une petite feuille de papier azyme.

    Ce n’est qu’au XVème siècle que notre « petit polisson » fera son entrée fracassante dans la région aixoise làbas dans le sud de la France. Si si.

    En fait selon une vieille légende mais rien n’est arrêté ici encore une fois,  notre bon vieux roi René d’Anjou (que notre Nanou adore) qui était alors Comte de Provence épouse donc en seconde noce  la belle Jeanne de Laval. Cette Jeanne dégusta cette friande et eut un léger sourire à la commissure des lèvres lorsqu’elle eut fini. Il faut dire qu’un chef cuisinier de l’époque était grandement amoureux de la belle en secret et avait concocté ce biscuit sucré pour la délicieuse Jeanne lors d’un banquet officiel. 

    C’est beau l’amour …. !!!

    La belle se mit à questionner son nouvel époux sur le pourquoi du comment de la confection enfin … surtout sur la composition du biscuit et demandât à René le nom de cette fameuse gourmandise. Son bon roi René lui répondit en occitan : « Di cali soun », ce qu’il faut comprendre en traduisant par  » ce sont des câlins*« .

    Ainsi naquirent les calissons. 

    Mon petit câlin faut béni en 1630 et devint l’emblème aixois, lors d’une messe dédiée à la vierge de Seds Sainte patronne de la ville d’Aix pendant une épidémie et fut distribué aux fidèles. 

    Depuis ce temps, nos fameux petits câlins ou calissons sont bénis chaque premier dimanche de septembre dans toutes les églises provençales.

    Mais il faut savoir qu’au fil des siècles la recette du calisson est restée artisanale. Le secret est bien caché quelques fois. Je voulais le cacher mais comme je sais que j’ai dans mes lecteurs des vrais polissons et de délicieuses polissonnes, je vais partager.

    Il faut que vous sachiez que la confection du calisson est d’une élaboration minutieuse (ce qui confère son prix élevé à la vente) et que j’ai pris de grands risques à les confectionner avec mes petits moignons car en général je rate souvent les desserts et les friandises. Mais comme la gourmandise est plus forte que la raison quelques fois et surtout que le porte-monnaie, je voulais tenter de les réaliser.
    En conclusion, je me suis fait super plaisir à les préparer, à les prendre en photos et à les partager avec mes gourmands. 

    Les calissons exquis nécessitent normalement une longue préparation durant quatre longs jours de torture.

    Ma préparation demande un peu moins …. mais il faudra patienter aussi, je le dis pour ceux qui n’ont pas de patience. 

    Les amandes sont émondées, broyées avec de délicieux melons de la région bien confits, on leur rajoute un délicieux sirop de fruits. Ce mélange est ensuite complété par une feuille d’hostie feuille de pain azyme, puis nappée de glace royale afin d’obtenir une délicieuse friandise à la blancheur immaculée.
    Une fois séchée dans un pétrin la pâte de calisson, qui se doit être croquante au dessus et moelleuse à l’intérieur, se doit aussi d’être aussi sucrée et un peu amère.

    Pour conserver nos petits calissons, il est impératif de les entreposer dans un endroit sec, à l’abri de la lumière dans une boite bien hermétique. 

     ET quand il n’y en a plus, qu’est-ce qu’on fait ??

    On en refait une nouvelle tournée.  

    POURQUOI ?

    Parce qu’ils m’ont tout mangé …  

    Quelle misère !

     

    Mes Calissons faits mains, je me suis amusée comme une petit folle. Géant de faire ces petits trésors. Titeacuisine.com

     

    RECETTES DES CALISSONS D’AMOUR à ma façon

    Préparation : 25 minutes

    Temps de repos : 24 HEURES

    Cuisson : 12 minutes

    Ustensiles : Une planche à découper en plastique
    Une balance électronique pour peser
    Des cuillères-mesure pour mesurer
    Un robot mixeur
    Un rouleau à pâtisserie

    Les courses : 

    Alors les ingrédients ci-dessous sont pour environ 35 petits calissons d’une épaisseur d’env. 5 à 7mm et d’un diamètre de trois centimètres env.
    J’ai pris un emporte-pièce en forme de coeur, mais tu peux prendre ce que tu veux comme forme.
    L’original est un losange.
    Mais moi comme je voulais donner de l’amour j’ai pris un coeur. C’est plus parlant.

    Pour le glaçage :

    UN blanc d’oeuf
    150 g de sucre glace
    une 1/2 càc d’eau de fleur d’oranger (facultatif mais j’ai voulu pour parfumer le glaçage, ce qui est à tomber !)

     Pour la pâte de calissons :

    125 g de sucre glace
    125 g de poudre d’amandes
    25 g de sucre glace pour travailler la pâte + 25 g pour la travailler le lendemain.
    1 voir 2 càs d’eau de fleur d’oranger
    75 g de melon confit. Impossible de trouver cela ici chez nous alors tu remplaces par 75 g d’écorces d’oranges confites (Intermarché et les autres supermarchés en vendent tous au rayon fruits secs ….) On en trouve dans les magasins « Le fruit confit » à Guérande par exemple. 
    75 abricots secs moelleux
    50 g de pistaches non salées émondées
    1 grande feuille de papier azyme (Je n’en ai pas mis)

    La préparation :

    •  Hacher grossièrement les abricots secs et le melon confit (ou écorces d’ oranges confites).
    • Dans une casserole mettre la poudre d’amandes et le sucre glace avec l’eau de fleur d’oranger. Faire cuire tout doucement 7 à 8 minutes en mélangeant jusqu’à l’obtention d’une pâte (la pâte ne se formant pas j’ai alors rajouté une càs d’eau de fleur d’oranger à la première, vous pouvez rajouter de l’eau pour allonger la pâte).
    • Transférer la pâte ainsi obtenue dans le bol d’un mixer.
    • Ajouter les morceaux d’abricots et le melon (ou écorces d’oranges confites) hachés.
    • Mixer jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et ferme. 
    • Hacher grossièrement les pistaches avec un couteau sur votre planche à découper.
    • Les rajouter à la préparation dans le mixer en mixant par petits coups ou impulsions.
      Cette préparation de la pâte peut se faire à la main si vous n’avez pas de mixer, ce sera plus sportif.
    • Saupoudre le plan de travail des 25 g de sucre glace, y poser la pâte obtenue et pétrir avec amour pour former un « pâtisson » ou une boule de pâte (ajouter du sucre glace si il s’avère que la pâte colle à vos doigts et au plan de travail. Gardez le paquet de sucre glace non loin de vous … je vous le conseille.Déjà à ce moment là … on se rend compte de la composition et de la gourmandise … si si !
    • Envelopper la pâte dans du film transparent alimentaire et la garder au frais jusqu’au lendemain mais ne l’entreposer pas au réfrigérateur. Je l’ai poser sur le rebord d’une fenêtre mais chez nous il fait doux. Effectivement si chez toi il neige ou il gèle, dépose la dans ta cave ou dans ton cellier. 
    • Le lendemain après avoir bien patienté toute une nuit et plus si patience avérée, tu prends ta pâte. Tu saupoudres de sucre glace ton plan de travail bien propre et tu vas prendre ton rouleau à pâtisserie, remonter tes manches, t’armer de force et de patience pour travailler et étaler ta pâte. Tu vas voir c’est musclé !
      Tu vas gentiment étaler ta pâte sur une hauteur de 5 à 7 mm environ 8, 9 mm voir 1 cm sont acceptés. Mais il faut que tu saches que tu risques d’en faire moins  … Ce serait ballot ….
    • Prendre un emporte-pièce de la forme que tu voudras et tu vas façonner tes calissons, jusqu’à ce que tu finisses la pâte. Avec les chutes tu feras une boule, tu l’étaleras à nouveau et ainsi de suite jusqu’à complète finition.Pour le glaçage :
    • Etape 1 : Battre légèrement le blanc d’oeuf avec le sucre glace 150 g au fouet jusqu’à obtention d’un glaçage blanc, brillant et immaculé. J’ai adoré cette étape. Je n’en avais jamais fait auparavant. Etape 2 : Si tu poses sous le calisson une feuille de papier azyme :
      Battre légèrement le blanc d’oeuf à la fourchette et en badigeonner la feuille de papier azyme avec. (garder le reste pour le mélange avec le sucre glace pour la confection du glaçage.)
      Déposez la pâte alors sur la feuille de papier azyme et laisser sécher quelques minutes.
      Procéder alors à la découpe des calissons à l’emporte-pièce en appuyant très fort pour découper la pâte et le papier.
    •  Après avoir confectionné le glaçage (étape 1), tu prends une marise et tu vas étaler un peu de glaçage sur chaque calisson et les poser sur une feuille de papier sulfurisée déposée sur la plaque à pâtisserie ou plaque lèche-frite de ton four.
    • Passer la plaque entière de calissons glacés au four préchauffé à 90° PORTE OUVERTE et 5 min pas plus.
      Les sortir et les laisser sécher quelques heures …. DEUX à TROIS avant de les déguster. Je te conseille d’attendre un peu plus si tu veux les entreposer dans une boite sinon tu vas abîmer le glaçage.
      ET TU DEGUSTES. 

      Mes calissons d'amour
      Mes calissons d’amour – Préparation des divers ingrédients. Titezacuisine.com

      Tu planes, tu voles, tu frôles le paradis, tu redescends pour en prendre un second, tu dégustes, et hop tu remontes jusqu’à …

      TU DECEDES de gourmandise.

      TANT pis ….

      C’est trop trop bon !

      Bonne dégustation mes petits gourmands !!

      Alors cela ne valait pas le temps de patienter un peu ???  

      RECOMMANDATIONS : 

      Penser à déposer du sucre glace et à renouveler l’opération lors du pétrissage de la pâte et du découpage des calissons.

      J’ai préparé les calissons sans papier azyme mais vous en trouverez en vente par paquet de feuilles de 5 ou 20 sur des sites sur le web.

      Pour conserver vos calissons qui se gardent longtemps … vous les séparerez par étage par une feuille de papier sulfurisé. J’ai mis une feuille au fond de ma boite une épaisseur de calissons, une feuille et une épaisseur jusqu’à 4 étages.

      Évidemment … ils se dégustent trop rapidement !

      Donc il faut en refaire. C’est le seul inconvénient de ces petites sucreries. C’est que les gourmands en redemandent ….

      Mes calissons bleus pour mon petit époux.

       


      Ici d’autres tournées sous forme de fleurs réalisées pour l’anniversaire de Papa Ours dit FéFé mon époux et sache que  lee glaçage reste le même,  j’ai juste changé la couleur du colorant.

      On peut les décliner sous toutes les formes, et toutes les couleurs. 

      AMUSEZ-VOUS ! 

       

      Petits calissons bleus pour PapaOurs qui a bien aimé.
      Petits calissons bleus pour PapaOurs qui a bien aimé.

       

       

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)