• Le saviez-vous ?

    Mon toulousain de survie. :)

    640px-Toulouse Capitole Night Wikimedia Commons
    photo du net* 





    Aujourd’hui, notre « balade sur les bancs d’école » est, je l’avoue, un peu spéciale. 

    Nous allons parler « REGION ». 

    Nous allons faire un survol du « Toulousain » amélioré. 

    Ceci pourra toujours te servir, cher lecteur,  si un jour vous deviez vous rendre dans le sud-ouest. 

    Il vaut mieux vous « prévenir » que de vous « guérir ».

    Des fois, ça surprend.

    Faut le savoir, de temps en temps :  j’ai des sursauts.

    Des remontées.

    Des « come et back ».

    Des mots ou expressions qui remontent et sortent de ma bouche comme ça instinctivement.

    Naturellement. 

    Nous avons vécu dix ans dans la région toulousaine. 

    Notre cadette y est née. 

    Notre aînée en est partie avec un bel accent bien chantant qu’elle a perdu depuis quoi-que …

    SAUF quand elles se mettent à lire à voix haute un texte ou quand elles racontent une histoire, elles aussi ont des troubles du langages. Des remontées. BIZOUARRE non ?

    Les intonations ou certaines expressions pointent à nouveau leur nez. 

    Ça fait rire dans les chaumières. 

    (Moi pas trop,  il a fallu jadis que je me paie quelques mois chez l’orthophoniste pour la plus jeune.)

    Et en classe au collège imagine les moqueries. Sales gosses va !

    Sacré accent toulousain,  quand tu nous tenais … !

    Mais aujourd »hui je vais te donner quelques exemples à utiliser, ça met du soleil dans nos vies et celles-des autres surtout.

    Souvent j’aime jouer de l’expression suivante  : « Tu me fais caguer ! »


    Traduisez : « Tu me fais suer ». (Enfin en français dans le texte : tu me fais chier ! )

    Je te rappelle que ce mot est aussi usité chez « les bouffeurs de bacalao » car belle-môman l’utilisait. (moins maintenant en vieillissant bizouarre !).



    Tu prononceras aussi la phrase suivante :

    « Demain prévois un sandwich pour le pique-nique ». 

    En mode toulousain = Demain prévois un sandwich pour le piqueuh-niqueuh !

    Ou bien … 

    « Demain tu ne travailles pas, c’est lundi de Pentecôte. » 

    A la mode de chez eux, vous prononcerez : « Demain -g, tu ne travailles pas, c’est lundi de Penteuh-côteuh ! »


    Sinon je te laisse mon dictionnaire local du 3.1. personnel que j’ai trouvé ici et où je m’amuse à retrouver notre « langue » de coeur.

    J’adore ! 
     

    Demain interrogation surprise et elle sera notée. 

    Sinon pas de cadeau pour la Noël 


















    31* Haute Garonne département administratif – préfecture : TOULOUSE ! 

    Photo du net* : empruntée – les miennes étant au grenier dans le 38ème carton aux archives. Tu m’excuseras ! 




    Pour ma Nathy, Dés et mes amis.    

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)