T- TITEZASEBALADE II.

Allô, Houston, can you hear me ?*

Samedi dernier, nous partons mon Ours et moi pour la séance de 17h00 dans notre Cinéville. Nous devions visionner un film avec le beau Robert De Niro et la belle Michelle Pfeiffer, que nenni, nous sommes arrivés bien trop tôt et nous décidons d’aller voir GRAVITY. 
Ne t’inquiète donc point, nous n’avons rien loupé au change. 
Nous nous sommes retrouvés devant la délicieuse Sandra Burlock et le beau …. non le charismatique Georges Clooney.
WHAT ‘else my sweety heart ?
 
Une séance hallucinante. Un grand et beau film. Des acteurs prodigieux. Un moment délicieux et le tout comme sur un nuage de coton …. 
Si si, on s’y croyait. 
 
Nous avons passé une heure et demi en apesanteur. En sortant de la séance, nous avions encore la sensation de jambes toutes cotonneuses et la tête pleine de jolies images avec de beaux moments exaltants. 
Le film ne te laisse pas indifférent. Nous avions mon époux et moi, nos bouches grandes ouvertes, les yeux écarquillés, une concentration extrême durant toute la séance ou presque …. la main dans le pop-corn …
Nous étions tous deux blottis dans nos fauteuils rouges les yeux rivés vers l’écran géant, nos lunettes 3D vissées sur nos bouts de nez. 
 
Une aventure passionnante montée par le réalisateur mexicain Alfonso Cuaron. 
 
 
 
L’histoire nous plonge pendant une heure et demi en pleine obscurité en pleine mission en orbite au-dessus de notre belle Terre, cette splendide « boule bleue ». 

La réalisation est telle que la réalité des faits et des gestes et le jeu époustouflant des acteurs font ces instants magiques et nous étions accrochés dans l’espace la tête dans l’obscurité (mais les pieds sur Terre). Une sensation incroyable due à la magnificence du film et l’effet trois D.
 
Gravity donne la pleine sensation aux téléspectateurs d’être plongés dans le corps des personnages principaux. Tour à tour on se prend au jeu et on se laisse immerger par nos sentiments, on prend la place des deux héros. On bascule alors dans un état très agréable. 
Nous flottions tellement notre concentration était profonde. 
 
Le docteur Ryan Stone connaît sa première sortie dans l’espace. Elle est responsable de la mission avec Matt Kowalski d’installer un tout nouveau scanner sur le télescope Hubble. Elle reproduit avec brio tous les gestes qu’elle a déjà effectué sur simulateur lors des entraînements antérieurs. Elle s’exécute adroitement sous les conseils de notre très humoristique et brillant astronaute Matt Kowalski qui est un vrai conteur d’histoires et de missions passées le tout avec l’appui et l’oreille attentive de Houston pour bon compagnon. Cependant malgré toute la technicité et son bon vouloir le Docteur Stone n’est pas très confiante dans cet « espace » accrochée par un cordon à son collègue et arrimée à la station. 

Les images sont saisissantes et nous pouvons observer avec précision le jeu des acteurs. 
Les mimiques, les sentiments, et les réactions de la belle Sandra Burlock sont mis sous la lumière des projecteurs. Chaque émotion est mise en évidence même si la belle astronaute se cache derrière la vitre fumée de son scaphandre. 
Le beau Matt Kowaski allias Georges Clooney ne laisse pas de marbre, c’est un très bel homme avec un charisme averti et un jeu accompli.
WHAOU !!!!! 
 
Houston annonce à nos deux astronautes l’arrivée subite de débris d’anciens satellites dérivant dans leur direction. Une tempête déboule avec fracas sur nos deux techniciens les projetant dans le vide…

Des moments spectaculaires. Des images saisissantes. Deux acteurs époustouflants de vérité. 
 
Nous sommes restés en haleine durant tout la séance nos séants vissés dans nos fauteuils.  Nous étions comme deux astronautes planant dans cet espace sidéral. 
Nous étions transportés dans ce noir si obscure et ce silence absolu. 
Le film est projeté en 3D et les images sont époustouflantes de réalisme et criantes de vérité. 
On s’y croit vraiment. Ça vous donne le vertige. Mais le jeu des acteurs et la beauté des images sont admirables et remarquables. 
 
Dans cette histoire, nous pouvons nous poser quelques interrogations. Notre espace au-dessus de nos petites têtes est-il aussi pollué par des milliers de débris ? La réponse est toute trouvée. 
 L’espace est une poubelle ambulante. Chaque débris est un risque potentiel. 
 
Le docteur Ryan Stone est une technicienne, docteur accompli et femme pleine de courage
 
Mais l’erreur est humaine et même dans l’espace en orbite, chaque geste a ses conséquences….
 
*Allô, Houston, vous m’entendez ??? 😀
 




source vidéo : Bande annonce Youtube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.