• Les viandes

    Son ragoût de bœuf épicé aux haricots rouges et sa purée maison.


    Un plat glané sur la toile chez Cuisine et mets par mes soins et que mon Tugais alléché par les saveurs lui montant au nez pendant un visionnage à son boulot a préparé en le revisitant un peu pour samedi midi et sans mentir nous en avons mangé pendant un moment vu que la recette est pour six personnes et que nous étions que deux.
    Ce n’est pas un problème quand c’est bon ça passe tout seul haha ! 😉

    J’adore chercher des inspirations et envoyer des idées de recettes à mes Za’mours en douce par messagerie. Et hop en 1, j’appâte et hop en 2, je vise dans le mille. Bon j’avoue pour monsieur : c’est souvent des gourmandises sucrées et pour bibi du salé.
    Chacun ses qualités HAHA !!! 😉

    Mais en ce moment, il est sûr que j’essaye de varier car à force de cuisiner je sèche niveau diversification des plats.
    C’est bien beau de cuisiner mais j’aime manger le plus varié. Sinon nous avons vite fait de tourner en rond ; quoi que quand je regarde ma galerie photos depuis dix longues années, c’est riche et diversifié.

    Donc voici une nouvelle suggestion pour un plat d’automne que nous avons accompagné d’une purée faite maison à tomber.
    Pour la saison, c’est parfait !
    En avant pour la réalisation de ce petit ragoût dont vous me donnerez des nouvelles si vous le réaliser.

    Son ragoût de bœuf épicé aux haricots rouges et sa purée maison
    Monpetitgraindesable.com



    Son ragoût de bœuf épicé aux haricots rouges et sa purée maison.

    Pour 6 gourmands

    Deux bonnes heures de cuisson minimum.

    Les courses :

    750g à 1 kg de bœuf coupé en cubes (selon l’appétit), je vous recommande de choisir de la joue de bœuf. c’est d’une tendreté …

    Un os à moelle (facultatif) 😉

    1 oignon blond

    2 gousses d’ail épluchées et dégermées

    100 g de champignons de Paris et 150 g shitake

    2 belles carottes bio

    2 cuillères à soupe de maïzena

    2 cuillères à soupe de paprika doux

    2 feuilles de laurier de mon garden

    50 cl de bouillon de bœuf maison ou 50 cl d’eau bouillante et un cube bio et dégraissé à fondre.

    Une boite de 400 g de tomates pelées concassées POLTI (en octobre, ce n’est plus la saison des tomates donc un bocal de tomates de ton jardin si tu as de la chance.)

    1 boite de haricots rouges.

    Huile d’olive de Mamie TT

    Sel, poivre

    La préparation :

    Préchauffer le four à 180 ° C. Lavez tous les légumes sous l’eau claire, brosser les champignons avec un pinceau. Essuyez avec un chiffon doux.

    Laver et couper les champignons en 4.

    Peler et hacher l’oignon et l’ail.

    Peler et couper les carottes en rondelles.

    Faire revenir le bœuf avec de l’huile d’olive dans une cocotte supportant la cuisson au four.

    Retirer le bœuf et réserver.

    Faire revenir les champignons, les carottes, l’oignon et les aulx*.

    Remettre le bœuf dans la cocotte.

    A jouter la maïzena et le paprika. Faire revenir. Mélanger bien !

    Ajouter le bouillon, les tomates, la feuille de laurier et les haricots rouges rincés et égouttés. Assaisonner à votre guise. Attention, le bouillon est déjà très salé.
    Mélanger bien et porter à ébullition.

    Couvrir le plat, éteindre votre plaque et enfourner 2 heures à 180 degrés.

    Servir ce plat bien chaud à vos convives avec ce que vous aimez pour l’accompagner : des patates, des nouilles, du riz ou comme nous avons fait ici une bonne purée maison, la recette est ci-dessous.

    Purée maison de pommes-de-terre de TiteZa.
    Monpetitgraindesable.com



    La purée maison de pommes de terre de TiteZa

    Les courses :

    Un bon kilo de pommes-de-terre spéciale purée BIO
    Un oignon breton épluché (ou blond)Une dent d’ail épluchée et dégermée ou de ton garden.
    Un grand faitout
    Deux litres et demi d’eau avec une bonne pincée de gros sel gris
    1 brique de crème de coco Bjorg (ou ce que tu trouveras)
    25-30 g de beurre doux
    Sel poivre
    10 de brins de ciboulette (facultatif).

    La préparation :

    Lavez vos patates sous l’eau claire en les brossant avec une brosse spéciale légumes.
    Epluchez-les !
    Dans un grand faitout déposez les patates entières ou coupez en deux dans deux litres et demi d’eau fraiche avec une bonne pincée de gros sel gris.
    Rajoutez l’oignon, l’ail.
    Faites cuire pendant 30 minutes.

    En fin de cuisson, égoutter les patates tout en gardant un peu d’eau de cuisson au fond du faitout. (3 càsoupe d’eau de cuisson)
    Versez dessus 3 à 4 càs de crème de coco.
    Ecrasez tout ce petit monde avec un presse purée manuel jusqu’à l’obtention d’une purée.
    Rajoutez un bon morceau de 25-30 g de beurre. Assaisonnez à votre convenance en sel et poivre et mélanger bien.
    Rajoutez si vous le désirez qq brins de ciboulette ciselée (facultatif)
    Servez bien chaud en accompagnement de votre viande, poisson ou telle quel.
    Une tuerie !

    (On évite les purée industrielles. Et je vous prie de croire que c’est vite fait et une merveille à déguster. C’est un autre monde , je vous le dis ! 😉

    Ha petit tuyau que je vous confie, on lave TOUJOURS pour la purée, les patates avec la peau. ; c’est l’amidon qui va être utile pour lier la purée. Vous les éplucherez donc bien après.

    Ce plat est à tomber et vous épaterez la belle-mère, c’est bien aussi. (Je vous donne des idées haha ! ). La mienne est trop loin malheureusement mais elle pourra la faire à sa convenance maintenant pour ses prochains invités le week-end ! 😉

    Bonne soirée mes gourmands et prenez grandement soin de vous et de ceux que vous aimez !

    Vos Titeza et le Tugais 😉

    Première partie, tu saisies tous les produits sur feu de ta plaque. ET ensuite ça poursuit tranquillement sa cuisson au four à couvert. Elle n’est pas belle la vie. T’as deux heures pour te bourrer la gueule HAHA !
    … ou pas !
    T’auras la purée à réaliser haha je te tiens ma fripouille ! 😉
    La cuisson débute sur le feu mais se poursuit pour deux heures au four.
    Comme diraient nos anciens : ça doit mijoter ma chérie !
    Regardez-moi ce bijou !! Il a bien bossé mon Tugais. Il s’est appliqué tout seul. Je suis juste intervenue pour la purée vu qu’il causait au téléphone avec MamieTT.
    T’as déjà vu un chef causer au bigophone avec sa maman au lieu de faire sa purée maison ?
    Je te jure !
    Servez ce plat au milieu de la table, il est juste extraordinaire et fera saliver vos convives.
    Foi de Titeza 😉
    Mon assiette avec un os à moelle que mon boucher a glissé dans le paquet, mon pécher mignon. chut ne le répétez pas ! (Je tuerai pour un os à moelle ! si , si !)
  • CUISINE D'AILLEURS,  Les viandes

    Sauté de dinde aux carottes et sa sauce soja sucrée

    Voici une petite recette du sauté de dinde aux carottes et sa sauce soja sucrée que mon Tugais a trouvé sur le net.
    A la base, elle se prépare avec des blancs ou escalopes de poulet fermier Label Rouge. Monsieur a cuisiné des filets de dinde.

    Vous ferez comme vous le désirez. Ceci étant dit, c’est une bonne petite recette, vite faite mais aux douces saveurs asiatiques à accompagner d’un riz Basmati comme monsieur l’a préparée ce dimanche midi pour un menu équilibré.

    Les courses pour quatre gourmands :

    • 4 belles escalopes de dinde ou de poulet
    • 20 g de maïzena
    • 4 carottes
    • 2 cuillères à soupe de sauce soja sucré
    • 200 ml de bouillon de légumes composé avec un demi cube de bouillon Knorr.
    • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
    • Un oignon
    • sel, poivre.
    Préparation :

    Coupez les escalopes de dinde en cubes puis roulez-les dans une assiette remplie des 20 g de maïzena.
    Vous pouvez aussi utiliser ma technique : Dans un sac congélation déposez vos cubes de viande, versez une bonne cuillère à soupe de maïzena. Fermez le sac, secouez-le afin d’imbiber les morceaux de dinde.
    Épluchez les carottes puis coupez-les en rondelles.
    Dans une cocotte chauffez l’huile d’olive puis faites revenir les morceaux de dinde et les carottes pendant 3 minutes.
    Ajoutez le bouillon de légumes, la sauce soja et le poivre puis laissez mijoter doucement environ 15 à 20 minutes.
    Servez votre plat avec du riz Basmati.

    Bonne dégustation mes gourmands !

    Sauté de dinde aux carottes et sa sauce soja sucrée
    Monpetitgraindesable.com
  • LA PASTA - nouilles, lasagnes, cannelloni,  Les viandes

    Magret de canard, ses carottes et tomates, sur un lit de tagliatelles.

    Les courses : 

    Pour 2 gourmands

    Un ou deux magrets de canards.
    Deux belles carottes
    Deux belles tomates
    Une cuillère à soupe de persil plat ciselé
    Un jus d’une demi orange.
    Huile d’olive bio
    250-300 g de tagliatelles fraiches 
    Poivre 5 baies, sel de Guérande
    huile d’olive bio
    Piment d’Espelette en poudre
    Ail en poudre ou une dent d’ail fraiche écrasée au presse-ail.

    La préparation :

    Tu prends deux assiettes que tu déposes dans ton four en étuve 40degrés pendant toute la préparation de la recette. Si tu ne peux pas, ce n’est pas grave. (facultatif).

    Préparation des légumes : Tu laves les légumes et les essuies. Tu épluches les carottes et les coupes en deux dans le sens de la longueur. 
    Tu fais la même chose pour les tomates.

    Pendant ce temps, il faut être rapide et bien organisé.

    Faites bouillir deux litres d’eau dans un grand faitout ou grosse casserole pour faire cuire les tagliatelles fraiches (3 min). Si vous prenez des tagliatelles sèches, regardez le temps de cuisson sur le paquet et procéder comme tel.
    Mais attendre quasi la fin de la préparation de cuisson du magret pour y déposer les tagliatelles. Question de timing. 
    Laisser cuire doucement ton eau. Elle attendra …

    Prendre une poêle anti-adhésive en pierre ou ce que vous posséder. (mais la pierre c’est génial). Bref !
    La faire chauffer sur th7 induction ou sur feu moyen vif. 

    Au tour de notre magret de canard maintenant. Alors mon petit,  soit tu prends pour deux grands gourmands, un beau magret de canard de presque 300 g. (Comptons pour madame 130 g et monsieur 150-200 g de viande) ; donc un beau magret bien dodu du sud- ouest sera parfait.
    Si tu ne peux pas trouver un bon gros magret bien dodu de nos campagnes, tu ne te prends pas la tête,  tu en prends deux petits. Ca se mange hyper bien ha ha !
    En revanche, si tu as une petite faim, et bien tu en prends un seul. On ne va pas se prendre le bec… 😉

    Bref, tu te débrouilles. 

    Tu fais des entailles avec un couteau bien aiguisé dans le gras du magret en diagonales comme pour faire des losanges. (tu te rappelles des cours de géométrie ? Ben ici ça va te servir hu hu !!! Dans un sens puis dans l’autre). Ceci étant pour nous faciliter la cuisson. 
    Tu assaisonnes avec sel et poivre sur les deux fesses.

    Tu déposes ton magret TOUJOURS côté peau et uniquement côté gras donc, pendant les trois quarts du temps de cuisson donc pendant au moins 10 minutes
    . Tu ne le retourneras que durant les 6-8 dernières minutes de la fin de la cuisson totale. Pas plus. pas moins. 
    En même temps, tu y déposes les carottes qui vont cuire avec notre canard.
    Les tomates, mon petit, tu les rajouteras quand tu retourneras ton magret car elles cuisent très vite.
    Cuisson total du magret à la poêle entre 15 -17 minutes. 

    (Si tu préfères une cuisson plus « à point » tu poursuis un peu… Nous on l’aime saignant. C’est meilleur et c’est ainsi que j’ai appris à le cuisiner à Toulouse). Ouin nous avons mangé du canard pendant 10 ans dans le Sud-Ouest. Je regrette uniquement pour ça d’ailleurs haha !)

    Donc, nous récapitulons, dans une poêle très chaude, je fais cuire mon magret TOUJOURS côté peau pour débuter. Je jette au fur et à mesure la graisse en trop dans l’évier sous un filet d’eau chaude (ça évite l’encrassage des canalisations) ;  je dépose mes carottes et les roule dans la graisse lors de la 2ème ou 3ème vidange de graisse en trop, le tout pendant 10 minutes feu moyen vif. TH7 induction.
    Je saupoudre un peu de piment Espelette, un peu d’ail en poudre.
    Je retourne au bout des 10 minutes mon magret.
    Je rajoute alors et uniquement à ce moment mes tomates.
    Je roule mes carottes et mes tomates en faisant un mouvement de la poêle pour les retourner et les enrober de graisse de coincoin. Bon tu peux prendre une fourchette et les retourner régulièrement ça évitera de repeindre la cuisine … expérience oblige.
    La cuisson de mon magret dure AU TOTAL  environ + ou –  15-17 minutes tout dépend du poids et de la taille de la bestiole. Je me répète là ??? Bon pas grave. Vaut mieux plus que moins ! (avec l’accent toulousain)

    Tu débarrasses le canard dans une assiette et le conserve de côté sous une cloche de micro-onde par exemple (Je n’utilise plus de papier aluminium). Il va finir sa cuisson tranquillos, seul pendant que tu fignoles les légumes.
    Pendant ce temps,  tu peaufines la cuisson des légumes durant trois à cinq minutes environ.

    Attends, maintenant et précisement à ce moment là, faut cuire les tagliatelles, deux à trois minutes dans ton eau bouillante. Tu les égouttes et les déposes dans les assiettes chaudes. 

    Vite tu retournes sur ta plaque … 
    Tu vérifies la cuisson des carottes. Il les faut tendres mais pas de trop. Tu les piques avec la pointe du couteau. Qd ça rentre comme dans du beurre, c’est bon.
    Tu déglaces avec le jus d’une demi orange. Tu remues pour enrober les légumes sous toutes les faces…
    Tu parsèmes de persil ciselé. Tu roules tout le monde dans ce jus. Si il est trop court tu peux rajouter une ou deux cuillères à soupe d’eau, tu remues bien une ou  deux minutes?
    Tu éteins.
    Tu vas dresser l’assiette finale. Roulements de tambours ….

    Tu vas composer ton tableau :
    Tu déposes les tagliatelles cuites au fond de l’assiette. 
    Du déposes ton magret de canard coupé en deux, ou un entier selon ta faim.
     les carottes joliment déposées, les tomates et pour finir le jus. 
    Voilà, à toi de jouer et d’épater la galerie !

    Bonne soirée mes gourmands ! 




  • CUISINE D'AILLEURS,  Les viandes

    Mon sauté de veau à la Lisbonne

    Mon sauté de veau à la Lisbonne

    C’est une recette que j’avais écrite et réalisée en 2013 mais à la vue du temps de ce mois de février 2020, je pense que cette petite recette puisée dans un magazine jadis, reste un plat convivial et bien réconfortant pour vous réchauffer.
    Allez , en route pour un partage pour vous régaler avec vos amis et proches. Si vous voulez épater la belle-mère, vous le réaliserez. Pensez à la petite salade verte pour l’accompagner. Un bon vin et hop la belle-doche sera dans votre poche. 😉

    Mon Sauté de veau à la Lisbonne

    Les courses :

    Pour 4 gourmands.

    800 g de sauté de veau et tendrons (et si tu demandes gentiment à ton boucher adoré, il te donnera un os à moelle.) Si, si, je l’ai dans ma poche lui aussi ! 
    15 cm environ de Chorizo FORT coupé en tranches de 3 à 5 mm.
    4 à 6 belles pommes-de-terre voir un bon kilo.
    Une poignée d’olives noires dénoyautées. J’ai mis une boite. 
    Une petite boite de concentré de tomate, la plus petite 😉 ou deux càsoupe.
    Un verre de Porto Rouge (de contrebande parce que c’est le mien, le meilleur ! Ne t’inquiète pas, je ne cafterai pas la marque de ton Porto à ma belle-mère).
    Un verre d’eau de la source.
    Un bel oignon émincé.
    Une belle càs de fond de veau dégraissé.
    Une dent d’ail coupée finement avec amour. <3
    Une belle branche de thym du jardin.
    Huile d’olive de contrebande de MamieTT alias belle-maman.  Attends, si il y a un plat qui nécessite l’huile BIO de belle-mum …. hein … je dis ça … ? Faut y mettre du votre aussi !!
    Sel (facultatif) et poivre à votre guise.

    La préparation :

    Coupez la viande de veau en morceaux de la taille d’un gros cube genre trois 3cmX3cm environ …. 
    Dans une cocotte, versez deux càs d’huile d’olive. Y jeter l’oignon. Faire dorer l’oignon trois quatre minutes.
    Faire revenir la viande afin qu’elle soit bien dorée sur toutes les faces.
    Déglacez avec le verre de Porto, laissez s’évaporer un peu l’alcool durant quelques minutes. 
    Versez le verre d’eau, la càs de fond de veau. Bien le mélanger. 
    Rajoutez le concentré de tomate (2càs).

    TiteZacuisine.com

    Ajoutez et mélangez au fur-et-à-mesure les ingrédients suivants : les tranches de Chorizo, le thym, l’ail et les pommes-de-terre coupées en morceaux et les olives noires dénoyautées.

    TiteZacuisine.com

    Salez et poivrez. Doucement sur le sel car le fond de veau et le chorizo salent déjà énormément. Je n’en ai pas mis. Je préfère que les convives rajoutent à leur convenance.
    Vous pouvez éviter de saler pendant la cuisson*….

    Laissez mijoter sur feu doux une heure dans un faitout à couvert.

    Vous pouvez le préparer à l’autocuiseur dans ce cas là, faites cuire le veau 22 minutes après le premier chuchotement de la cocotte. Faites juste très attention si vous faites cuire les pommes-de-terre à la dépressurisation à l’ouverture du « tutuchon » (bouchon) de la cocotte. Les féculents provoquent des surprises parfois. 😉 Je vous aurais prévenus ! Le mieux c’est de les faire cuire à part si vous utiliser une cuisson au Cookéo par exemple.

    Tu sens déjà les bonnes odeurs et douces effluves qui émanent de ce plat ?

    C’est une tuerie !

    Ce plat est encore meilleur réchauffé le lendemain. Vous pouvez le cuisiner la veille et le faire réchauffer au dernier moment.

    Vous pouvez comme moi mettre du Porto blanc de belle-mum. Celui que je préfère. Mais ils en vendent en supermarché qui va très bien aussi.

    Vérifiez bien cependant la force du chorizo et la quantité de sel. Faites-moi confiance.

    Les invités ont tout dévoré et adoré, les assiettes étaient vides.

    Amusez-vous à varier les plaisirs,

    Très bonne dégustation !

    Titezacuisine.com


     

    * Si la sauce est salée ou trop juste vous pouvez l’allonger avec un peu d’eau. Je vous conseille de ne pas saler le plat avant la cuisson et de laisser vos convives saler leurs assiettes.
    Je dis ça …. Oui, je sais je me répète mais je vous aurais prévenus les gars !

    Lexique :
    **càs = cuillère à soupe
    * càc = cuillère à café

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • LES FECULENTS,  Les viandes

    Parmentier de canard et sa purée aux noisettes

     

    Le Parmentier de Canard et sa purée aux noisettes - TiteZaCuisine.com
    Le Parmentier de Canard et sa purée aux noisettes – TiteZaCuisine.com

     

    Le Parmentier de Canard et sa Purée aux noisettes
    selon Cyril Lignac et le magazine « Gourmand ».

    Pour 8 gourmands 

    Les courses :

    – 4 cuisses de confit de canard en conserve. Ben,oui, je n’ai pas encore de canards dans mon jardin …

    Pour la purée :

    – 6 échalotes
    – 1 bouquet de ciboulette 
    – 1,5 kg de pommes de terre
    – 15 cl d’huile d’olive 
    – 100 g de noisettes torréfiées et concassées
    – un peu de graisse de canard (je n’en ai pas mis)
    – sel de Guérande , poivre du moulin

    La crème de parmesan :

    – 50 cl de crème fraiche
    – 8 cuillères à soupe de parmesan râpé


    La préparation du Parmentier 

    • Hachez finement les échalotes et la ciboulette. Faites légèrement griller les noisettes au four et concassez-les.
    • Faire cuire les pommes de terre entières dans de l’eau salée. Quand elles sont bien tendres, les égoutter et les peler. Les écraser avec une fourchette, ajouter la moitié de l’échalote et de la ciboulette, les noisettes concassées, l’huile d’olive, bien mélanger. Rectifier l’assaisonnement en sel et en poivre.
    • Préchauffez le four à 200°C.
    • Bien égoutter le confit de canard et l’essuyer. Retirez tous les os et émietter finement la chair. Là, tu t’amuses …mais c’est tellement bon de se lécher les doigts … BON pense à te laver les mains …
    • Frottez un plat à gratin avec un peu de graisse de canard*  (huile d’olive) y étaler le canard haché mélangé avec le reste de ciboulette et d’échalote. Recouvrez des pommes de terre aux noisettes et égalisez bien la surface. J’ai choisi de les mettre dans des mini-cassolettes pour le fun. 

    Préparation de  la crème de parmesan :

    • Faire bouillir et réduire la crème avec le parmesan jusqu’à obtention d’une sauce onctueuse.
    • Mariage du Parmentier au canard et la crème de parmesan :
    • Verser cette crème sur le parmentier et faire gratiner 20 minutes au four (j’ai dû le faire gratiner 15 min de plus).
    • Laisser reposer 5 minutes avant de servir.

     SERVEZ à VOS CONVIVES !

      Bonne journée !

     

    * La graisse de canard : Tu sais j’ai vécu dix ans dans le Sud-Ouest, alors sache que le coin-coin, chez nous,  on aime. Et la graisse de canard est « soit disant bonne » pour le cholestérol.
    A étudier ! Personnellement, je mets de l’huile d’olive … parce que, d’une je n’élève pas de canards, et de deux,  je n’ai pas de cholestérol et je n’en veux point ; et c’est tant mieux pour tous les canards et mes artères 😉

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)