Novembre 2012 les 70 de Mamie TT

Queijo e amor.



IMG-20121112-00001.jpg

Répète après maman : QUEIJO !

QUEI – JO !

Allez les gars, plus d’entrain, mets y l’accent aussi : QUEIJO !!! (fromage en portugais)

Maintenant, AMANTEIGA.

A- MAN-TEI-GA !

C’est bien. 

Un peu d’explications pour comprendre la gastronomie du pays de mon Tugais. (mon âme-sœur, ma moitié, mon homme).

Le fromage portugais enfin devrais-je dire « les fromages portugais » sont à l’image de la gastronomie et cuisine portugaises.

Ils sont riches et variés. C’est un peu comme une chanson. A chaque fromage, sa chanson, à chaque vin sa mélodie, à chaque produit, un mot, une saveur.


On en trouve une multitude pour tous les goûts. 

L’influence de la cuisine portugaise sur le monde entier est bien là. Ça fait son petit effet. 

Tu n’as qu’à voir ma belle-maman et la Tata Mina qui cuisinent, the cuillère en bois dans la main gauche,  la fourchette dans l’autre main, en chantant, les plats volent, les saveurs et les odeurs planent, et là tu te dis : – Ma fille cette cuisine est bien riche, variée et est peut-être une des plus riches cuisines au monde et les recettes avec. Quoi que … il y a des cuisines Thaï, ou italiennes bien riches et savoureuses. J’entends par cuisine riche : cuisine variée.


Je dis ça, je ne dis rien. 

Mon petit plaisir quand je vais là-bas, c’est de camper « l’air innocente » dans la cuisine de Mamie TT et de les regarder cuisiner et s’affairer toute la journée.
Le soucis, c’est que tu les observes attentivement mais tout en t’hydratant.
Le plus dur dans l’histoire, c’est de paraître « blanche » de tout acte involontaire, quand tu as le cucu vissé sur la chaise ou le dos collé au buffet sous risque de t’effondrer.
Si tu vois ce que j’veux dire.

Le Porto : c’est fourbe. 

Mais j’ouvre mes yeux, allume le neurone sur mode « enregistrement » et le second sur « plaisir ». 

C’est un opéra. 

Un concerto avec un chef en cuisine et en avant pour de jolies partitions.

Nos deux chefs de cuisine, Mamie TT et Tata Mina, bougent dans tous les sens, ça lèvent les bras, parlent, chantent, rigolent et nous on se tape sur les cuisses.

J’en profite toujours pour jouer « la goûteuse officielle », on ne sait jamais !

Je connais d’autres cuisines qui sont tout aussi alléchantes. Si si, faut voyager aussi pour oser le dire. 

Si jamais quelqu’un rapporte et cafte ce que je viens d’écrire à la belle-maman, je le colle à la corvée de patates. Et crois-moi un portugais ça bouffe de la « BATATA ».

Mais d’où vient cette bonne cuisine riche et savoureuse hormis des fourneaux de ma belle-maman? Le sais-tu ?

Attends, j’ai été puisée chez mes indics. D’ailleurs faut que je récupère deux trois recettes que j’ai oubliées sur le buffet de la cuisine de mamie. 

TRISTEZA !

Alors tu sais qu’au temps des romains (et oui ils étaient partout ceux-là) les influences diverses et variées arrivaient de toutes parts.
On avait les Maures, les africains, les indiens et les romains.
Tout ce petit monde envahissait, pillait, volait tout et n’importe quoi dans tous les pays et on mixait ça, remuait et hop hop ils s’installaient en mélangeant leur culture et les nôtres au passage. C’est donc aussi une cuisine méditerranéenne. Bien que le Portugal, cher lecteur, est entouré par l’océan Atlantique. (précision et Joke Inside pour ma moche-sœur)

Ah, d’ailleurs faut que je te raconte une bonne blague. J’ai failli mourir mon mari aussi quand une de mes moches dont je tairais l’identité, nous a confié qu’elle passait ses vacances d’été en Algarve dans le fin fond du Sud et qu’elle aimait se baigner dans la « Méditerranée ». 
No comment. 
Je ne balance pas.

Tu regarderas sur une carte. Fais-moi plaisir, s’il te plaît !

J’ai décédé.

Alors les influences méditerranéennes sont aussi présentes dans notre bonne vieille cuisine portugaises. Ce qui rend les plats bien populaires, simples, délicieux parfois un peu riches mais l’huile d’olive est présente ainsi que les arômes remplis de soleil.
Les plats sont très simples et épousent les produits du terroirs. Rien n’est trop défiguré, les poissons sont souvent grillés sur le feu de bois, les viandes aussi quant aux produits agricoles qui sortent de cette terre riche et fertile ibérique sont grandement mis en avant. 

C’est un pays de montagnes, de forêts, et d’océan (Atlantique et uniquement !!!).

Je te mets une carte pour vérifier la géographie du pays. 

PORTUGAL.gif

Des pays méditerranéen, le Portugal a gardé les oliviers, la production des olives avec des hectares de plantation d’oliviers centenaires et plus si si j’en ai vu, j’ai observé des spécimens « ma-gni-faï-ques ». J’ai d’ailleurs, un moche-frangin qui possède sa propre production. (Chut, mais je préfère celle de contrebande de Mamie TT. Na !).

Les portugais doivent leur richesse culinaire aussi aux diverses cargaisons que les plus grands navigateurs de l’histoire avaient ramenées. Te rappelles-tu de Vasco de Gama, il collait dans les cales des navires de l’époque de délicieuses épices, légumes et graines exotiques, des céréales, et fruits inconnus jusqu’ici.

Le Portugal nous permet de déguster donc une multitude de fromages élaborés à partir de lait de vaches soit, mais aussi de brebis et de jolies chèvres qui courent dans les montagnes. Nous avons avons aussi le Guadiana.  Dans des régions fluviales, nous retrouvons des coins tels que le Mondego situé au Nord ou le Sado plus au Sud, pour ne citer qu’eux. Toutes les régions situées sur les hauts plateaux ou dans les pâturages sur les contreforts des « ESTRELAS » produisent du frometon. D’ailleurs la moche a intérêt de m’en ramener du bon et du bien dur et sec comme je l’aime sinon tu resteras dehors devant ma porte TOC ! Étant originaire des montagnes elle a dit qu’elle me ferait un petit plaisir en m’en redescendant. On y croit !

Et chez eux, ce sont encore les bonnes vieilles méthodes artisanales, les frometons sont encore fabriqués par des fermiers ou des bergers.

Alors tu vois ce que l’on se met quand on va « al pais » ?

C’est mauvais. 

Très mauvais pour la balance. 

Ça craint et sent à des miles le soufflon par la Docdelabouffetdesglandes. 

Hihi même pas peur !

Tu sais c’est quoi mon rêve à moi rien qu’à moi aller passer mes vacances aux Açores et à Madère. Si si. d’une là-bas ils ont des chiens grands et gros comme des poneys, je pourrai monter à cheval à cru .. et me balader. 

De deuze, ils fabriquent de superbes fromages (ex. L’ héritage des colonies flamandes dans l’archipel). 

Je te fais voyager non ? 

 Et je ne t’ai pas parlé du vin de Porto. C’est un trésor. 

C’est bien tout ça on s’est bien rempli la tête, maintenant on va déguster. 


Pour cela tu prends du raisin « italien » enfin bon du portugais mais je n’en ai pas à la maison hihi ! (je l’adore, il est gros, charnu, juteux et j’en ai le droit exceptionnellement pendant l’hiver) du bon pain de campagne, un bon vin de Porto.





DSC00521.jpgA gauche pain portugais, à droite « Broa » portugaise (pain à la farine de maïs)




ET TU JOUIS !


Attends, je vais t’en remettre une seconde couche.

DSC00520.jpg



Ci-dessous l’apéro. Et encore bon nombre de plats sont partis déjà.

Ah ben, chéri,  c’est que ça bouffe un portugais.

DSC00513.jpgAPERO !!!!! Tu vois les boutanches de Porto BLANC sur la table de l’annif de Mamie. Les deux avec la robe dorée. Du vin de contrebande. Même origine de production que l’huile bio ici.
Ne dis rien !
Trop bon. 

DSC00515.jpg

Le porto Rouge a morflé. 

Mais je préfère le blanc. Le beau doré. C’est du bonbon en verre. 

On a dansé, dansé, chanté, déconné, rigolé et c’est du bonheur.

La jolie tablée de fous furieux.

DSC00523.jpg J’ai perdu une « aile » et mon « e » en portugais. Mais ça le fait bien.

T’as remarqué qu’ils nous ont mis à la table de la « valse » hihi, c’était dit. 

Bon remarque avec cette danse nous n’avons pas de mal, c’est davantage avec le Chacha, le Tango et autres danses sensuelles et langoureuses de salon. 

Ça doit venir du Porto, je dis. Il te donne la boulette, t’as les fourmis dans les pieds, ça danse tout seul.




DSC00518.jpg

A la tienne !

Bon ben maintenant, j’attends que moche-frangine me rapporte l’autre fromage dont je raffole. 

Allez !!!



Pornichet-20121109-01045Prochainement, dans un article, je te parle du saucisson : Le Salpicon ou Salpicao en portugais avec une tilde sur le O. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.