• CUISINE D'AILLEURS

    Petit plat aux influences indiennes.

    Parce qu’il ne fait pas très chaud en ce dimanche de novembre et que mon époux avait envie de lentilles corail, je nous ai concocté un petit plat pour notre dîner. Voici un bon plat aux saveurs venues d’ailleurs. J’adore m’éclater à mélanger les légumineuses et les légumes de saison. Dans mon frigidaire : des épinards frais, un quart de citrouille, des carottes et hop en avant pour une découverte qui ravira vos papilles mes gourmands.

    Allez voici ma petite recette pour un soir près du feu …. en amoureux. 😉

    Mon petit plat aux influences indiennes.

    Pour deux, trois gourmands.

    Les courses :

    200g de lentilles corail.
    200 g épinards frais lavés, essuyés, ciselés au couteau en lanières
    250 g de citrouille coupée en gros cubes (3cm)
    2 belles carottes, épluchées, coupées en brunoise.
    Un oignon rouge coupée en brunoise
    Une cuillère à soupe de coriandre fraiche ciselée
    Une cuillère à soupe de persil frais ciselé
    Une dent d’ail épluchée, dégermée et coupée en tt petits morceaux.
    Une cuillère à soupe et demi de curry.
    Une cuillère à café de cumin.
    500 à 700 ml environ de bouillon de légumes maison (ou un cube)
    Sel de Guérande, poivre blanc.
    Crème de coco
    Huile d’olive

    … et de l’amour.

    La préparation :

    Dans une grand faitout, et sur feu moyen-vif, versez deux cuillères à soupe d’huile d’olive.

    Déposez l’oignon, les carottes, et les épinards et les cubes de citrouilles pour les faire suer quelques minutes.

    Rajoutez les lentilles corail et mélanger afin que tous les légumes imprègnent les lentilles. Rajoutez les épices : le curry, le cumin. Laissez cuire deux minutes en remuant doucement.

    Assaisonnez  léger, léger en sel et poivre. Attention,  on va rajouter du bouillon de légumes. Vaut mieux rectifier à la fin avant de servir ou laissez les convives le faire à leur guise. 😉 Conseil d’amie !

    Rajoutez le bouillon de légumes et remuez bien.

    Mon plat aux influences indiennes.
    Monpetitgraindesable.com

     

    Laissez cuire pendant 12  minutes à couvert. Baissez le feu si nécessaire.

    En fin de cuisson ET hors du feu, rajoutez la coriandre et le persil, mélangez !

    Rectifiez l’assaisonnement si nécessaire ou laissez faire vos invités 😉

    Déposez un filet de crème de coco (2càs). Un délice !

    Servez dans des bols ou assiettes creuses.

    Ce plat se déguste très chaud. Vous pouvez, pour les plus gourmands, l’accompagner d’un riz Basmati.

    Nous l’avons dégusté ce soir, tel quel. Pour le dîner, je vous prie de croire : il se suffit à lui-même.

    Je vous souhaite une bonne dégustation et belle découverte à tous les gourmands !

  • LES JUS DE LEGUMES & FRUITS

    Un cocktail du matin.

    Mon cocktail du matin.


    Les courses chez ton primeur et épicier :

    • 3 oranges
    • 1 mandarine ou deux clémentines.
    • 3 carottes
    • 1 citron entier
    • 1 petit morceau de curcuma (1 cm) ou une cuillère à thé de curcuma en poudre pour moi ici.
    • une demi cuillère à thé de cumin. (ou une pointe de couteau)
    • 20 cl eau minérale plate.
      La préparation Lavez bien tous les fruits avec une petite brosse si nécessaire.
      Épluchez les oranges, mandarine et citron. Vous pouvez conserver la peau des carottes si elles sont bio, sinon épluchez-les !
      Coupez les oranges et le citron en HUIT morceaux.
      Insérez les dans votre extracteur de jus et faites tourner pour obtenir le liquide si précieux à votre santé. 😉

      Disposez votre jus dans un beau pichet hermétique. Rajoutez le cumin et le curcuma, bien mélanger avec une cuillère et rangez au frais.

      A consommer dans les 24 heures MAXIMUM !

      Je vous préviens  les gourmands, il descend vite, très vite …. trop vite.

      Pourtant je …  je n’en bois qu’un verre …. et un seul !

      Doit y avoir des elfes cachés dans la maison !!!!!

      …..

      Et  demain ? 😛

      NB. : Tous les légumes et fruits seront choisis de préférence BIO car je ne les épluche pas. Mais pour les agrumes, je préfère les éplucher sinon cela rend le jus amer. Mais de toute évidence, brosser vos légumes et fruits qd vous les laver si vous les acheter en grandes surfaces. 😉

  • CUISINE D'AILLEURS

    Mon chili con carne à ma façon



    img_9721

    Mon Chili (con carne) à ma façon.

    Mes petits secrets pour un délicieux et authentique Chili con carne. Après sa réalisation, plantez-y donc votre fourchette,  au milieu de votre assiette, si elle tient toute seule, BINGO votre Chili est réussi !!!
    Ce plat typique du Sud des états-Unis notamment du Texas (les cowboys le réalisaient sur feu de bois) est à tort pris pour un plat « mexicain » ! GROSSE HERESIE crieront les aficionados et puristes.

    Il est vrai que son nom « chili con carne » possède quelques sonorités hispaniques, mais je vous assure que c’est un plat que l’on déguste aux Etats-Unis. Si l’on traduit de l’espagnol « el chili con carne » en français cela donne « le piment avec viande ». Tout est dit, c’est parti pour un voyage haut en saveurs.

    Ce « ragoût de boeuf » en sauce est cuisiné avec des haricots rouges,  des tomates fraiches, des poivrons  et selon les états situés du nord au sud et d’est en ouest est agrémenté de grain de maïs et/ou parfois de fromage est plus ou moins et épicé (attention aux palais fragiles). Ce plat est un véritable héritage des contrées lointaines américaines d’Amérique du Nord.

    A déguster aussi avec des Nachos, sortes de chips triangulaires de maïs et du Guacamole si vous le désirez ou bien avec un riz pilaf blanc.

    Mais passons sur cet incident diplomatique et abordons sa réalisation. Ici j’ai pris pour cette recette de la viande de  boeuf bourguignon plus économe. Je l’ai juste passé au mixer et hop j’ai obtenu une viande hachée.
    Bon vous pouvez commander votre viande hachée chez votre boucher mais préciser que c’est pour la réalisation d’un chili con carne. Normalement on prend de la tende tranche de boeuf …. coupée en lanières fines ou hachée.
    La viande cuit en faitout ou en cocotte env. 30 minutes, elle sera fondante.

    Deuxième conseil, prenez des légumes frais, oignons, ail, poivrons, tomates en saison. Il est évident qu’hors saison, on utilisera les tomates au jus en boite et j’ai même trouvé des poivrons rouges en bocal. Super !! 😉

    Quant au maïs et au haricots rouges je les ai pris en boite.

    Les courses :

    500 à 700 g de tomates au jus.
    Un kilo de viande de tranche ou ici du boeuf bourguignon haché.
    140 g de maïs cuit.
    Deux petites carottes lavées, épluchées.
    deux beaux poivrons rouges passés au four et épluchés (mais vous pouvez mettre un vert, un rouge, etc …)
    3 oignons
    3 gousses d’ail
    Une feuille de laurier.
    200 ml soit une càsoupe de fond de veau Maggi dilué dans de l’eau
    Une càs de persil plat ou coriandre fraiche (facultatif)
    Une càc de cumin
    Du piment chili ou ici du piment de cayenne en poudre (dosez à votre goût).
    Deux cuillères à soupe de concentré de tomates.
    Huile d’olive.

    La préparation :

    Dans votre auto-cuiseur déposez une belle cuillère à soupe d’huile. Faites chauffer l’huile sur feu vif.
    Faites  suer les oignons et l’ail puis débarrassez aussitôt dans un bol. Conservez !
    Versez à nouveau une càsoupe d’huile et faites dorer votre viande pendant quelques bonnes minutes.
    Baissez  le feu une fois que la viande est bien colorée et rajoutez vos oignons et l’ail dans la dite cocotte.
    Ajoutez le cumin, le piment. Mélangez bien avec une cuillère en bois.
    Ajoutez doucement les tomates, les carottes (coupées brunoise), le concentré de tomates, les poivrons, la feuille de laurier, mélangez et laissez mijoter sur feu doux qq minutes
    Rajoutez votre fond de veau. le maïs et les haricots rouges.
    Mélangez bien, fermez votre cocotte  et poursuivez la cuisson en mode cocotte.
    Comptez 25 à 30 minutes sur feu doux à partir de la rotation de la soupape.

    Toutefois si vous observez que votre plat a trop de liquide, laissez-le cuire sur feu doux pour faire réduire. Le chili plus il est cuit meilleur c’est !
    Vous pouvez réaliser le chili dans un faitout vous compterez 35 à 45 minutes de cuisson. Il faut savoir que le Chili est encore meilleur le lendemain réchauffé.
    Vous remarquerez que je n’ai pas salé et poivré. Mais je vous recommande vivement en fin de cuisson et surtout avant de servir de goûter et rectifier l’assaisonnement, si nécessaire. Je ne sale jamais mes plats car le fond de veau sale suffisamment, le piment fait le reste. Mais chacun pourra réajuster en fonction de ses goûts et surtout de vos convives . Faites attention au piment si vous servez ce plat à des jeunes gourmets.

    Vous servirez votre chili avec un riz blanc à la créole* et une salade verte.

    Bonne dégustation mes gourmands !!!!

    Bila : Mon petit panda d’esthéticienne s’est régalé et en a emmené une bonne tournée le lendemain pour sa gamelle au boulot.  Un régal a-t-elle dit ! ALLELUIA !!!!

    Le riz à la créole* : Dans une grande quantité d’eau salée frémissante, (u avec un cube de volaille ou KUBOR dégraissé) plongez votre dose de riz et faites cuire 10 à 20 minutes selon la qualité de votre riz blanc. (je prends de l’Oncle BENS 10 minutes)
    Remuez avec votre cuillère en bois.
    Quand l’eau recommence à bouillir, couvrez votre casserole mais pas complètement en laissant un peu de vapeur s’échapper de votre casserole et baissez votre feu ou énergie induction sur doux.
    Rincez votre riz cuit dans une passoire sous l’eau froide.
    Le riz est parfaitement cuit quand il est souple mais surtout pas collant.

  • LES FECULENTS

    Lentilles blondes ma parole !???

     


    Mes lentilles blondes. 

    Je ne vois pas pourquoi les blondes compteraient pour des prunes ! Savais-tu que les blondasses de lentilles entrent dans la famille des FECULENTS. 

    Je te rassure les vertes, les corails et autres lentilles sont aussi des féculents. 

    Petit rappel de  nos quantités journalières :

    Pour un PAPAOURS, genre un mètre soixante seize et autant de kilos enfin sans le mètre,  âgé de 4£%*¨5 années, donc en pleine fleur de l’âge, sportif si si, euh …. actif, piscine, musculation des pattes et du reste, grand gourmand, sucre élevé, foie gras, (tout est redevenu normal au jour d’aujourd’hui) … épicétout  je crois : c’est une dose de 5 à 6 càsoupe soit de 150 à 200 grammes de féculents le midi. 

    Pour une maman ours, taille petite, activité modérée, sport minimum 35 minutes par jour, marche deux heures, piscine, allant en s’intensifiant et ancienne sportive de haut niveau, avec une portée de deux oursonnes, âgée de 4%¨P¨*P5 donc pit-être en pré-ménopause (oh, faut que je te fasse un post sur ce thème qu’on se marre), mesurant trois pommes (Tais-toi !) :
    – une dose de 60 à 80 grammes cuits le midi, soit deux à trois cuillères à soupe de féculents CUITS je précise. (T’as déjà mangé des carbonara avec 80 g de spaghetti ? Et mesure une patate qu’on se marre ! Regarde la misère pour une raclette …. bon je les fais rentrer dans les écarts évidemment … sinon …

    BREF, le soir on reprend :

    -Pour papaOuRS trois cuillères à soupe. TOC !

    – Pour MamanOurs : NADA,  PEANUTS, RIEN, LA MISERE ! Remarque depuis le temps, je n’en ai plus besoin et je n’en ai plus envie. Ca ne me dérange plus. Et puis je ne fais pas de sport après le dîner …. alors ça sert à quoi de se mettre de l’énergie dans le bide si tu ne vas pas la brûler ???? Je te pose la question .. A rien sauf faire du gras ! 
    (Le sport en chambre ne compte pas, alors n’essaye pas de tricher ou de m’amadouer coquinette, coquinou ! 😉

    Si tu as des oursons petits ou en âge de la connerie dite  intense (si tu vois de quelle tranche d’âge je cause) des adolescents pète-couettes, les plus intelligents et les plus charmants donc âgés de 12 à …. on ne sait jamais quand cela s’arrêtera … 18 ans … Tu leur cloques des féculents aux deux repas. Et pour le grammage, tu fais selon la taille. Je ne connais pas ton môme mais bon si on suit la logique …. pour un nain de Trois pommes = 2 à 3 càs maxi, des grands ados bêtes et indisciplinés comme mon OUrs,  tu leurs colles 5 à 6 càsoupe. C’est qu’ils ont besoin d’énergie à ces âges là, nos oursons petits et grands. 

    ET LES LEGUMES mais ça on n’en reparlera c’est A VOLONTE, tu peux t’éclater la panse à chaque repas et ils sont OBLIGATOIRES ! 

    Et l’eau à volonté … 

    Et l’amour …. à l’infini ….

    ….

    Les lentilles blondes

    Los ingredientes : 

    Tu prends, c’est facile, un cube de volaille ou de boeuf selon tes goûts mais dégraissé. C’est cela de moins dans tes artères.

    Tu prends deux bons litrons d’eau de la fontaine. (pour 4 gourmands)

    Tu mets tout cela dans un grand faitout.

    Tu prends les bonnes doses de lentilles blondes, pour la famille. (pour nous 4,  je fais 2O0 grammes de lentilles sèches environ je n’ai jamais mesuré vraiment, si il en reste tu en feras une salade). Pour deux tu fais : 100 g env tu vois … C’est que ça gonfle en cuisant … 

    Tu épluches quatre cinq belles carottes, tu coupes en petits cubes. 

    Une feuille de laurier, du thym en branche (ou un cube de bouquet garni si tu n’en as pas du frais)

    Une càcafé de cumin. (il se marie parfaitement avec les carottes).

    Deux oignons coupés en tout petits carrés. (Si tu as des oignons grelots c’est bien aussi t’en colleras 6 à 8 selon la taille)

    Deux dents d’ail coupées tout petits morceaux

    POIVRE du moulin, sel 

    La préparation :

    Tu fais bouillir tes deux litres d’eau dans le faitout. 

    Tu cloques le cube de volaille, le bouquet garni, les oignons émincés et l’ail coupé en tout petits morceaux. 

    Tu cloques les doses de lentilles adéquates, les carottes coupées en tout petits carrés. 

    Tu laisses cuire 20 bonnes minutes. Attention ces lentilles blondes cuisent je trouve plus vite que les vertes du Puy. C’est mon avis perso. 

    Tu égouttes. 

    Tu sers avec de la crème, un filet d’huile d’olive ou du beurre comme tu le sens selons tes origines normandes, du sud ou nantaises-bretonnantes. Moi j’fais selon le vent du Sud …

    Et le lendemain, si il t’en reste tu peux les acomoder en salade avec par exemple un filet de truite saumonée froide ou du saumon fumé voir une tranche d’hareng fumé et en faire une petite entrée, une petite salade en verrine. 

    Amuse-toi en cuisine 😉

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)