Les soupes

Ma soupe de chou commun.

« – Une soupe ? Encore ? Mais … Maman, mais pourquoi tu nous sers une soupe chaque dimanche soir ?  »
Me posât notre cadette un soir d’automne, il y a quelques années déjà.
(Oui, mes chers lecteurs de mon cœur, sachez que cet article a été écrit en 2013 mais je l’édite à nouveau comme beaucoup qui suivront).

« – Ma fille sache que ma soupette va hydrater en profondeur ton petit corps tout frêle. Et puis mon ange, tu sais très bien qu’en automne et en hiver ici chez nous, sur MA plage, il fait froid doux et humide, par conséquent, nous avons grandement besoin de nous réhydrater et en profondeur. »

Effectivement, une soupette peut cacher jusqu’à 90% d’eau. L’eau du bouillon et l’eau interne aux légumes. Ce qui fait énormément d’eau.
L’eau est notre source de vie. Dans notre corps sachez que nous en avons 70%. 

 Et tu remarqueras que chez moi les soupes sont peu caloriques puisque je n’y mets jamais de féculents, ils me sont interdits le soir. Sache que cela ne gêne aucunement mes pandas et leur papounet de ne pas en trouver dans leur bol de soupe. 
(En revanche, pour toi cher gourmand, tu peux cloquer un peu de féculents dans ta soupe, si tu le désires, mais sache que le soir, ce rajout n’est guère utile, tu n’en as guère besoin sauf si tu pratiques un sport de très haut niveau après 19h00, mais là cela ne nous regarde pas 😉

Le chou commun

Pour les recettes un peu plus épaisses comme les miennes qui contiennent de vrais morceaux de légumes entiers ou écrasés, elles apportent à ton corps de délicieuses fibres qui t’assurent une belle satiété ainsi qu’un bon transit intestinal.  (Tu vois ma fille tu feras de beaux cacas, je te fais du bien dans ton for intérieur sans que tu ne le saches HAaaa !).

Enfin pour conclure c’est un moyen comme un autre, une astuce, voir une réponse toute trouvée et ce depuis leurs premiers mois de bébés oursonnes :  Ma méthode en deux trois coups de cuillères à pot, ou comment faire avaler des légumes à vos sales gosses ???
Servez-leur une soupette chaque soir au bol. 😉

Petite oursonne : – Mam’, c’est quoi la « satiété » ? 

Regard’ donc sur Google la définition du mot Satiété !

Les légumes frais qui tombent dans ma marmite sont d’une grande variété, d »une fraicheur et provenance locale et comportent pas mal de vitamines (surtout A et B) et sont bourrés de sels minéraux (potassium, calcium…). Si tu rajoutes du persil frais de notre garden, c’est encore mieux car il est riche en fer et en vitamine C. Mieux que les agrumes d’ailleurs. Tu remportes le jackpot !
Ne quitte pas Google, cherche la définition de :  » sels minéraux » 😉

Toi, cher lecteur de mon cœur et grand gourmand devant l’infini 😉 pense à rajouter dans tes soupette quelques légumineuses (lentilles, haricots secs, …), elles t’apporteront plein de bons oligo-éléments :  magnésium, fer et cuivre qui aident tous à lutter contre certaines carences.

A la maison, une soupe différente chaque semaine, chaque soir…. Ou comment faire parler sa progéniture ! 

Certains aliments se cachent dans les soupes, sur nos côtes rocheuses de l’Atlantique où nous avons notre tanière, nous sommes certes privilégiés et nous pouvons consommer des fruits de mer, du poisson et des mollusques qui sont très riches en protéines animales de grande qualité mais ça tu le savais.
Cloques-en dans tes soupettes, tu auras un repas complet. 

Tu peux si tu es un grand gourmand rajouter du bon fromage (râpé, en cubes, allumettes ou en copeaux. Le fromage est un aliment riche en calcium, et ça ma fille c’est bon pour tes os. Chez nous le fromage c’est notre ami.
Mais à consommer avec parcimonie aussi …. 

Si comme moi cher gourmand, tu cuisines tes soupettes avec la « meilleure huile parfumée d’olive du monde » (attends toujours flatter la patrie de Belle-Maman hu-hu). Mais tu peux ajouter une autre huile type sésame, pépins de courge… tu sauras que ces huiles sont une excellente source d’apport en bonnes graisses insaturées. 

Petite Ourson : – C’est quoi des graisses insaturées Mam’ ?

Moi, toute remontée : – Alors, laisse-moi t’expliquer ! 

Les graisses insaturées n’iront pas se coller sur tes artères. Elles iront au contraire les renforcer et nourrir ton corps là où il en demandera mais tu ne stockeras pas ces graisses sur ton postérieur.

Certains acides gras monoinsaturés exerceraient une action préventive sur les maladies cardio-vasculaires, surtout avec les huiles de première pression à froid comme l’huile vierge de Mamie Tété. On fait dans le régime méditerranéen à la casa sans le savoir HAHAHA plein d’oméga 9 et notamment l’acide oléique qui niche dans l’huile d’olive de ta grand-mère paternelle.

Donc pour faire plaisir à ta maman et honorer le pays de ta Mamie TT, tu mangeras mes « soupettes » et tu fermeras ta bouche poliment !

Tu resteras ma Girl on Fire chérie (au caractère bien trempé 😉 my little sweety heart   😉

En revanche ma chérie, il faut que tu restes raisonnable ! 😀 Et oui tu peux dévorer ta soupette mon petit panda, mais pense à laisser de côté, même s’ils te font envie les éléments suivants :
– la crème fraîche épaisse,
– les bons lardons fumés mais trop salés et autres charcuteries dont tu raffoles.

Ainsi que tous les aliments hyper caloriques et bien trop riches en graisses saturées trop inutiles et carrément mauvais pour ton fondement arrière et tes hanches. 

Vaut mieux prévenir que guérir …. 

 

Et pour les plus stressés de la life, les fainéantes, les business women, les mères parfaites et un peu moins, il existe dans le commerce une gamme impressionnantes de soupes toutes prêtes variées à consommer rapidement. MAIS attention aux épaississants cachés, au sel, et aux sucres et graisses et autre E numéro XXX qui auront un droit de vie sur ton corps mais surtout de boucher tes artères ….

Ça craint l’industriel !

Alors ma fille, tu veux une troisième petite louche de soupe ???

Grande Panda : – Oh, Mamounette, tu fais les meilleures soupes du monde tu sais elle est bonne ta soupe c’est la meilleure que tu aies faite !!!!! 

Maman Panda : HA, trop contente !

Conseils de Maman Panda :

Idéalement, ma soupette se boit au bol. Par éducation et savoir-vivre, nous les dégustons à la cuillère. Mais voilà, il faut que vous sachiez que nos papilles gustatives sont très bien placées à savoir sur le dessus de la langue. Malheureusement le dos de la cuillère « à soupe » empêche ce dit contact si précieux entre nos papilles et la bonne soupette.
Donc à l’avenir, tu souffleras sur ta soupe et la boiras au bol directement MAIS tu éviteras les bruits suspects genre : miam,  slurps, gloups, sinon je te colle un caillou dans ta soupe !

Consommée chaude, ma soupe te coupe un peu la faim et évitera que tu te rues sur le plat suivant comme un ours mal léché. 

La soupe est un excellent relaxant …. 

Ça va te calmer mon enfant …

Les soupes calmeront donc toute tension familiale pouvant flotter à ta tablée d’oursons.

MANGEONS DE LA SOUPE avant que cette pouffe de Boucle d’or ne vienne nous arracher not’ pain de nos lèvres sensuelles !

Non, mais oh !

Fin de ma thèse. Vous désirez la recette ? La voici ci-dessous. Merci pour votre patience ! 😉

Ma recette de la soupe au chou

Un quart de chou commun
6 belles carottes
Deux oignons
Une ou deux dents d’ail
Huile d’olive 
Persil
Un cube de volaille dégraissé
Un bouquet garni frais ou en cube
Un litre d’eau

La préparation :

Lavez, Epluchez, coupez tous les légumes. 

Emincez les oignons.

Coupez-en tout petits morceaux les deux dents d’ail. 

Coupez le chou, émincez-le.

Coupez les carottes en rondelles.

Dans un grand faitout, déposez deux cas d’huile d’olive.

Faites revenir quelques secondes les oignons et l’ail émincés et coupés. Remuez. 

Ajoutez le chou émincé. Faites suer quelques minutes (5min).

Rajoutez les carottes coupées en rondelles, faites suer et remuez de temps en temps.

Ajoutez du persil (une cuillère à soupe pleine), le cube de volaille dégraissé et le bouquet garni. 

Complétez par un bon litre et 200 ml d’eau fraiche.

Poivrez. 

Ne pas saler pour l’instant les cubes étant déjà assez salés.

Nos petits légumes vont baigner pour trente minutes de cuisson à couvert. 

La cuisson terminée, retirez le bouquet garni frais.

Mettre votre faitout dans l’évier (je vous le conseille pour éviter toutes projections lorsque vous mixerez. Vaut mieux prévenir que de se brûler, je te dis ça par expérience).

 Prenez le mixer plongeant et mixer la soupe. 

Et voilà, mes amis, vous obtenez une délicieuse soupe que vous servirez au bol !

Qu’est-ce que je dis, une soupe exquise, la meilleure du monde. 😉

Et c’est ainsi que j’ai cuisiné un « clone » de la soupe au chou portugaise que nous avions dégustée sur le bateau lors de notre périple sur le Douro. Maintenant, je vais m’attacher à cuisiner la recette de la soupe au caldo verde* …. Mais chez nous le caldo verde* ne pousse pas, nous n’en avons pas …. Ce n’est pas grave, j’attendrai que mamie arrive et m’en apporte de Panam car mon beauf en fait pousser dans son garden  🙂 … Un jour prochain !

Je vous souhaite une belle dégustation et si vous cuisinez notre soupe, n’oubliez pas de noter en commentaires votre avis, vos remerciements, nous vous saurions gré !

TiteZa et ses acolytes.

*caldo verde : soupe de chou vert servie au Portugal en entrée dans tous les bons restaurants.
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)