Les viandes

Ma langue de boeuf sauce Madère aux cornichons

  Tu as la langue bien pendue !

Et bien voilà, l’automne est installé sur nos côtes, cela rime avec longues pluies diluviennes et maintenues, absence de  grands rayons de soleil, ciel bleu, chaleur 27°C depuis quat’cinq jours sur nos plages désertées, les mouettes arpentant les rivages le cou baissé la tête droite et claquant des ailes car elles sont heureuses. Mais c’est génial !!!

Dans les chaumières, on s’active. 

On fait le ménage de fin de saison, on se balade sur les plages pour profiter des derniers jours de ce bel été indien, et JE cuisine : : ma langue de boeuf aux petits cornichons.

On fait claquer les casseroles, on fait voler les cuillères en bois. Les torchons tournent …. Ça chauffe dur dans ma tête de chef de ma cuisine car je vais avoir deux week-ends remplis d’invités ! La torture dans ma boite crânienne pour trouver the recipes qu’ils will taste my dear (qu’ils testeront ma chère, mon cher ). 😉

Donc comme j’avais composé ces articles chez ma Nénette, je les copie ici et retrouve un peu d’inspiration bien que suggérer de la langue de boeuf à des invités ne connaissant pas trop leurs goûts …. il faut bien réfléchir avant … et surtout bien connaître leurs goûts culinaires. 

Nos grands-mères, jadis se mettaient aux fourneaux très tôt le matin. De nos jours, je reprends la relève. Et je vais vous suggérer une petite recette transmise non pas par « mère-grand » mais par ma maman. Ma maman avait pour habitude le dimanche matin de nous confectionner de bons petits plats pour le déjeuner et le dîner du dimanche. Mon grand-père ayant l’habitude de venir partager ce jour avec nous. Et dieu sait si mon pépé avait un sacré coup de fourchette. Ne t’inquiète pas cher lecteur, les gènes se sont transmis. Au niveau cuisine … je parle ! Han je plaisante aussi côté gourmandise. Quoi que personnellement je suis plutôt « bec salé » que sucré.

Donc un dimanche matin, je sors ma langue. Et là, nous avions ma belle-soeur à la maison. S’en suivent … une partie de rigolades, un poulet roti et ses patates cuisinée à la mode Nanou,  une promenade sous un déluge de flotte, une énorme sieste au chaud. Et … là subitement, pim pam plouf,   j’ai perdu ma moche-soeur entre la décision d’aller faire ma balade du jour et le pousse-café. Elle a prétexté une grosse dose de repassage pour s’enfuir. En fait, je crois qu’elle déteste la langue de boeuf et tous les abats. Et quand elle a vu la bête dans le frigidaire, elle s’est sauvée.

Tant pis tu boufferas ta pauvre soupe tout’seule !
Enfin, bref, passons …

Donc je vous racontais que Maman passait sa matinée après avoir fait le marché de long en large dans une des plus belles et anciennes artères de Paris, à savoir la Rue Mouffetard petit coin riche en culture du Quartier Latin, légendes et patrimoine du Vè arrondissement de Paris. (Tu iras lire Les Contes de la Rue Broca pour ta culture).
Bon ceci dit en rentrant du marché, j’avais coutume de me retrouver de « corvée » à l’épluchage (si je le voulais uniquement !). La vie de petite princesse fille est dure parfois ! Mais là, tous mes sens étaient en éveil. Je me branchais en mode « observation ». Je  passais ensuite en mode « enregistrement ». Je photographiais avec les yeux et écoutais attentivement les conseils et recommandations de ma douce maman pendant que l’une et l’autre nous nous racontions nos histoires de jeunesse. Enfin surtout la sienne parce que la mienne … 
C’était quoi au fait le sujet de cet article ???

Ah, oui c’était  : « T’as la langue bien pendue ! » ….

Ah, oui je devais vous transmettre la recette de la langue de boeuf en fait …. !

Ma langue de boeuf sauce Madère et cornichons

Les courses :

Pour 4 gourmands.

Une langue de boeuf.

Des carottes,

Des oignons, clous de girofle

Un verre de vinaigre

Bouquet garni

sel poivre

Pour la sauce tomates et Madère aux cornichons :

Un roux : Deux à trois càs de farine, 30 g de beurre, 1/2 l de lait et cinq louchettes de sauce du premier bouillon de cuisson de la langue.

Une boite de tomates entières

Une càs de concentré de tomates

Deux trois échalotes

Une dent d’ail

10-15 cornichons

persil

De l’eau de la source

Une grosse marmite pour faire bouillir la bête dedans.

Et du Madère …

Ma langue de boeuf - TiteZacuisine.com
Ma langue de boeuf – TiteZacuisine.com

 

Première préparation et cuisson de la langue :

Lavez la langue à l’eau froide.

Mettez-la dans une cocotte de l’eau et procédez à la cuisson.
Faire bouillir l’eau et y plonger la langue. Fermez, faites monter en pression la cocotte sur feu vif ; dès que la soupape chuchote, laissez bouillir 10 minutes.

Lorsque des cloques se forment sous la peau, la langue est cuite.

Sortez-la alors du bouillon et réservez ce bouillon de côté pour la préparation de la sauce en vidant l’eau de cuisson. 



Deuxième préparation et cuisson de la langue
:

Préparation du court bouillon :
Dans la cocotte, mettrez environ 3 litres d’eau à bouillir avec un  carotte coupée en deux, Un bel oignon piqué de deux clous de girofle, un bouquet garni, un petit verre de vinaigre , sel poivre du moulin.
Plongez-y la langue. Fermez, faites monter en pression et laissez cuire encore une heure à partir du moment où la soupape chuchote.

En fin de cuisson, sortez la langue, piquez-là pour en extraire l’eau enfermée sous la peau et la laisser refroidir pour l’éplucher. NE PAS EPLUCHER LA LANGUE CHAUDE VOUS POURRIEZ VOUS EBOUILLANTEZ ! 
Pelez la langue et découpez-la en tranches fines. N’oubliez pas que la langue doit mijoter encore un peu avec la sauce, donc ne pas la faire trop cuire. Elle serait trop défaite après.

Prération de la sauce Madère et cornichons :

Préparez la sauce en faisant un roux blond brun. Faire fondre le beurre, puis incorporer la farine; laisser brunir tout en remuant (faire un roux brun).

Ajouter, louche par louche, une partie du bouillon en évitant les grumeaux (5 louches); y rajoutez le verre de Madère y verser la boite de tomates et ajoutez la càs de concentré, les échalotes, l’ail coupé en tout petits morceaux et les cornichons coupés en rondelles.
 Salez et poivrez.

Laissez épaissir et faites cuire 10  minutes. 

Servez avec des pâtes ou du riz blanc ou des pommes-de-terre.

T’as eu chaud hein que j’oublie de partager la recette non ?

Bilan : C’est un plat EXQUIS !

Belle journée à tous, 😉

Ma langue de boeuf – Titezacuisine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)